masculins / OL - Lille J-2

Claude Puel : « Un nouveau départ »

Publié le 16 octobre 2008 à 20:57 par BV

Dans quel état avez-vous retrouvé les internationaux ?
Globalement ça va. Jérémy Toulalan (qui sera suspendu samedi contre Lille) a repris l’entraînement aujourd’hui. Les autres sont opérationnels même si Karim Benzema avait reçu un coup sur la cheville, tout comme Miralem Pjanic. Anthony Mounier ressentait, lui, une légère douleur au tendon rotulien.

Le temps de récupération entre les matches face à Lille et Bucarest (3 jours) vous semble-t-il suffisant ?
Ca ne va pas être évident car il est très court, or il faudra être performant lors des deux rencontres.

Avez-vous le sentiment qu’en France, dans ce domaine, on ne fait rien pour aider les équipes françaises à briller en coupe d’Europe ?
Ca ne va pas en tout cas dans ce sens. En ce moment on joue un match de Ligue des Champions trois jours après un match de championnat. On va disputer deux matches de Ligue des Champions très importants (face au Steaua Bucarest) avec un temps de récupération très court à chaque fois (la rencontre face au Mans se déroulera le dimanche 2 novembre à 21h00, soit 3 jours avant la réception du Steaua Bucarest), il faudra jongler. On a un effectif donné, à nous d’être performants dans tous les registres. En tout cas, tous les joueurs doivent se sentir concernés. On ne jouera pas l’intégralité de nos matches qu’avec onze joueurs. Je persiste et je signe : il faut que tous les joueurs se sentent concernés. C’est important avec ces régimes complètement dingues de matches tous les trois jours. On doit se reposer sur le collectif, sur le groupe. On doit être performants quelle que soit l’équipe alignée. Ca nous permettra d’aller le plus loin possible dans toutes les compétitions.

Le retour de Fabio Grosso constitue-t-il un soulagement ?
C’est bien que Fabio puisse reprendre. Il est important de le récupérer, mais comme tout autre joueur. On va maintenant voir à quel niveau il se situe en termes de rythme.

Sur un plan personnel, le match face à Lille est-il particulier (Claude Puel a entraîné le LOSC durant 6 saisons) ?
Les matches entre l’OL et Lille sont toujours particuliers. Je pense qu’il en sera de même samedi. Ce sera un match costaud, indécis. L’objectif sera d’imposer notre jeu. Lille est bien sûr une équipe que je connais un petit peu, qui possède un gros bloc, une équipe ch… à jouer (rires). Les Lillois ont, lors de leurs derniers matches, concédé très peu d’occasions. Si j’ai pu contribuer à quelque chose, comme à faire sortir des joueurs, c’est tant mieux car c’était mon boulot. Je ne vais quand même pas le regretter.

La réception de Lille constitue-t-elle un « match-piège » ?
Le match piège, c’était surtout contre Rennes (0 – 3). Face à Lille, ce n’est pas un match piège ; on connait la qualité de cette équipe. Il s’agit d’une équipe qui a du caractère, du potentiel. Il n’y aura donc pas de surprise mais la particularité réside dans le fait que ce match arrive après 15 jours de trêve. On ne sait jamais où on en est, il y a pas mal d’interrogations. Le groupe a été éclaté, il faudra rassembler les énergies ; c’est quelque chose de particulier. C’est surtout l’état d’esprit affiché et la vie de groupe qui feront que l’on sera présents lors de ces deux matches. Pour moi, c’est un nouveau départ, or il n’est jamais évident de repartir.