masculins / Transfert

Cleber Anderson est lyonnais

Publié le 23 août 2007 à 19:09 par BV

La nouvelle recrue de l’Olympique Lyonnais, Cleber Anderson, a été présentée à la presse cet après-midi, au terme d’une séance d’entraînement que le Brésilien a passé à l’écart de ses coéquipiers, en compagnie de Robert Duverne.

« Il n’est pas encore prêt, a expliqué Alain Perrin. Il est encore un peu court pour jouer dimanche contre Saint-Etienne car il s’entraîne tout seul depuis un mois. Il faut également qu’il prenne ses marques avec ses nouveaux coéquipiers ».

Cleber Anderson Beraldo devra donc attendre avant de prendre place à gauche de Toto Squillaci. « Je suis droitier mais jouer à gauche ne me pose pas de problèmes, a-t-il confié. Je sais que je suis venu à Lyon pour jouer à ce poste ». Un positionnement qui ne devrait pas contrarier outre mesure le Brésilien puisqu’il l'occupa lors de ses deux dernières saisons. « Je l’avais déjà supervisé il y a trois ans lorsque nous avions recruté Cris, a révélé Bernard Lacombe. Nous avons donc poursuivi cette piste ». Le conseiller du Président Aulas ne tarie en effet pas d’éloges à l’endroit du douzième joueur auriverde de l’histoire olympienne : « Il va très vite, possède un bon jeu aérien et une bonne relance. Il ressemble à Lucio du Bayern Munich ».

Cleber Anderson a rejoint le sextuple champion de France pour 4 saisons et une somme de 4 millions d’euros. A l’OL, il aura la lourde tâche de remplacer Cris blessé au genou droit, et indisponible durant six mois, une responsabilité qui n’effraie guère le nouveau numéro 22 olympien : « Je sais ce que représente Cris à Lyon. J’espère le suppléer de la meilleure des façons ». Un choix de carrière guidé par l’ambition sportive, mais également des exigences médicales. Comme l'a expliqué Jean-Michel Aulas, « ce qui a fait la différence, c’est la conjonction entre le statut de l’OL et la dimension humaine ». Le fils de Cleber Anderson souffre en effet de migraines infantiles. « Le président Aulas m’a assuré qu’il allait tout faire pour trouver les meilleurs spécialistes, a affirmé le Brésilien. J'en ai été très touché. Ce fut un élément déterminant dans mon choix ».

Dimanche, il découvrira le derby contre l’AS Saint-Etienne à Gerland. Une rencontre à part comme il a pu le constater lors de son premier entraînement à Tola Vologe. De nombreux membres des groupes de supporters étaient en effet venus cet après-midi encourager les joueurs lyonnais. Un accueil qui a semble-t-il séduit la dernière recrue rhodanienne. « Je suis content que les supporters soient venus, a-t-il déclaré. Jouer devant un stade plein de 44 000 places ne me fait pas peur; j’ai déjà joué dans des enceintes de 100 000 places… »