masculins / Interview

Clément Grenier : « Je suis de retour à la maison avec un mental encore plus fort »

Publié le 06 juillet 2017 à 10:48 par SC, MM

Clément Grenier est de retour à l’Olympique Lyonnais après six mois en prêt à l’AS Roma. Le milieu de 26 ans a apprécié l’expérience et se dit prêt pour réaliser une belle saison. Il se confie également sur le départ de ses amis Maxime Gonalons et Alexandre Lacazette.

Son passage à l’AS Roma

"Très bien, j’avais besoin de voir autre chose à ce moment-là car j’avais un peu moins de temps de jeu ici. Ça s’est plutôt bien passé, j’ai beaucoup appris. C'est une autre culture footballistique. C’était une très belle expérience pour mon premier départ de mon club, de chez moi. C'est pourquoi j'appréhendais un petit peu, mais l’accueil a été très bon là-bas. J’ai appris auprès d’un groupe de joueurs de talent, au sein d'une très belle équipe et, maintenant, je suis de retour à la maison."

La difficulté d’arriver en pleine saison

"Oui c'est compliqué parce que l’effectif est déjà fait, les joueurs ont leurs habitudes depuis quelques mois. Ce n’est pas simple mais je suis tombé sur une équipe avec beaucoup de maturité et d’expérience et j’ai eu un accueil assez chaleureux. Ça m’a beaucoup rassuré et j’ai pu m’intégrer assez rapidement. J’ai dû travailler très fort pour avoir du temps de jeu. Je n’en ai pas eu énormément, j’aurai espéré en avoir un peu plus, mais le peu que j’ai eu ça s’est très bien passé. J’étais même agréablement surpris parce que ça faisait un moment que je n’avais pas joué. C’était une très bonne expérience. Je suis revenu ici avec beaucoup de choses en tête, un état d’esprit et un mental encore plus forts et, comme on dit, je reviens “chez moi“."

Un prêt bénéfique

"Mon départ à Rome, c'était bon pour la confiance. J’avais peut-être perdu un peu de confiance en moi vu mon temps de jeu à Lyon et ça a été difficile à vivre. J’avais besoin d’un petit échappatoire, qui était peut-être l’étranger. Ça m’a fait du bien psychologiquement, ça c’est sur. Mentalement aussi, bien évidemment. Mais surtout au niveau de la confiance. Je me suis rendu compte en étant dans une équipe de haut niveau, avec beaucoup d’internationaux au sein de l’effectif, que le niveau était là, à l’entraînement ou dans le temps de jeu que j’ai eu. J’ai dû m’adapter assez rapidement, j’ai essayé d’apprendre la langue le plus rapidement possible pour comprendre un peu l’aspect tactique du jeu là-bas. Je pense que ça a été rapide et très bénéfique sur l’aspect personnel."



Max c’est mon ami, depuis que j’ai 11 ans. J'étais dans la même chambre avec lui à l’internat et au centre de formation. On a tout connu ensemble, des hauts et des bas, mais on s’est toujours battus pour donner le maximum pour l'OL. Je sais qu’il a un petit pincement au coeur parce qu’on est Lyonnais et que ce club, on ne l’oubliera jamais.


La double confrontation en Ligue Europa

"Je ne pouvais pas participer aux matchs face à l'OL parce que j’avais déjà joué la Ligue des Champions avec Lyon. C’est compliqué parce qu’on est dans un nouveau club et je n’ai jamais triché. J’étais là-bas pour l'AS Roma et pour que la Roma aille le plus loin possible. Et en même temps, j’avais toujours mon coeur à Lyon ainsi que mes amis. J’ai vécu ça un peu de l’extérieur mais ce n’est pas évident quand on quitte un club. Surtout que l'OL est mon club de coeur, mon club de toujours. Avoir cette double confrontation n’était pas simple."

Le départ de Maxime Gonalons à l’AS Roma

"C’est la vie de footballeur qui veut ça. Max c’est mon ami, depuis que j’ai 11 ans. J'étais dans la même chambre avec lui à l’internat et au centre de formation. On a tout connu ensemble, des hauts des bas, mais on s’est toujours battus pour donner le maximum pour l'OL. Je sais qu’il a un petit pincement au coeur parce qu’on est Lyonnais et que ce club, on ne l’oubliera jamais. Après, il a choisi cette destination. Connaissant un tout petit peu l'AS Roma, je pense que c’est une bonne destination pour lui et que ça va lui faire du bien pour essayer de franchir un cap supplémentaire, même si ici il était très bien et qu'il a toujours tout donné. Ça fait toujours bizarre, c’est comme quand je suis parti. C’est ce qu’il m’a dit, d’avoir ce vide dans le vestiaire à côté de lui... là je me retrouve dans la même situation parce qu’on a toujours été à côté. Et là, Max n’est pas là... mais c’est comme ça, ça fait partie du foot."

Les conseils qu’il peut donner à Maxime Gonalons

"Il m’a demandé pas mal de choses mais, comme je lui ai dit, je vais le laisser découvrir. Je pense qu’il faut aussi découvrir de ses propres yeux. Je suis sûr qu’il aura le même accueil que celui que j’ai eu et que tout se passera bien pour lui et sa famille."



Je me sens très bien physiquement depuis un certain temps. Ça fait deux ans que je n’ai plus de pépins physiques. J’ai bossé pour cela et je continue de bosser.


Le départ d’une génération de Gones

"Sam (Umtiti) est parti la saison passée, Alex (Lacazette) s'en va... on a joué ensemble depuis tout petit, on est arrivé en même temps à Lyon. Ça fait bizarre parce qu’on perd des amis, des confidents. Avec Alex on a eu cette chance d’évoluer ensemble mais, surtout, de se connaitre par coeur sur et en-dehors du terrain. Et, quand on est sur le terrain, c’est une force supplémentaire. C’est pareil que pour Max. Je pense qu’il y a des moments où il faut partir et c’est peut-être le moment pour lui. Il veut franchir un cap et s’imposer en équipe de France. Est-ce que ça passe par-là ? J’espère pour eux en tout cas. J’ai envie de leur souhaiter le meilleur pour l’avenir, même si ça fait toujours bizarre de ne plus les avoir avec nous dans le vestiaire."

Sa situation à l’Olympique Lyonnais

"J’aimerai être sur la continuité de mes six derniers mois à Rome, même de ma saison passée. C’est vrai que je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu à Lyon même si j’étais prêt. Je me sens très bien physiquement depuis un certain temps, ça fait deux ans que je n’ai plus de pépins physiques. J’ai bossé pour cela et je continue de bosser. J’ai envie de prendre du plaisir, d’en donner aussi et d’apporter mon expérience et ma maturité au sein d'un groupe qui est encore jeune cette saison. Je me prépare et j’espère que ça ira dans le bon sens."