feminines / PSG - OL féminin

Comme une finale

Publié le 20 février 2015 à 21:46 par OT

L'OL féminin se déplace à Paris, ce samedi (21h00), pour le choc au sommet de la 18ème journée de D1 féminine.

C'est une finale bien particulière que s'apprête à disputer l'OL féminin sur le terrain du PSG. Sur le plan strictement comptable, ce match ne décidera pas encore du futur champion de France. Car il restera ensuite 4 rencontres de D1 féminine à jouer pour les Lyonnaises, et 2 pour les Parisiennes, qui ont vu leur emploi du temps être aménagé par la FFF, en vue des prochaines échéances européennes. Grâce à cela, Paris possèdera 5 points d'avance sur l'OL au coup d'envoi.

Mais avec 17 victoires en autant de rencontres, les joueuses de Gérard Prêcheur ont leur destin entre leurs mains. Le succès 2-1 du match aller à Gerland et une bien meilleure différence de buts permettent même aux octuples tenantes du titre de pouvoir perdre cette confrontation par un but d'écart. Ensuite, les Lyonnaises devront finir le boulot face à des adversaires moins prestigieux : l'ASSE, Rodez, Arras et Guingamp.

Malgré cet avantage, on n'imagine mal l'OL féminin jouer petit bras. Ce rendez-vous doit aussi lui permettre de conforter son hégémonie nationale, après la cruelle élimination en 1/8 de finale de la Ligue des Champions face à ces mêmes Parisiennes (1-1, 0-1). Un épisode encore difficile à digérer, tant les coéquipières de Wendie Renard avaient dominé le match retour à Gerland, avec par exemple 18 tirs à 2.

Paris a prouvé qu'il était capable de piéger l'OL, avec de la réussite, sans oublier que la match aller de Ligue des Champions à Charléty avait été plus équilibré. Mais si les Parisiennes veulent remporter ce nouvel affrontement avec deux buts d'écart, elles devront se livrer à un moment du match, et cela laissera des espaces aux attaquantes lyonnaises qui ont pour habitude de bien les utiliser.

Une chose est sûre, l'équipe qui marquera la première prendra un net avantage psychologique sur son adversaire. Sur un terrain qui aura souffert du match de National de la veille entre le Paris FC et Dunkerque, les deux meilleures défenses du championnat (5 buts encaissés) seront certainement avantagées, au détriment du spectacle.

Sur le même thème