masculins / Info bourse

Communiqué de Presse

Publié le 31 janvier 2006 à 19:52 par Communiqué de Presse

Ce 31 janvier 2006, le Ministre Jean-François LAMOUR a fait connaître certains projets relatifs aux « outils juridiques mis à disposition des clubs professionnels afin d’optimiser leur compétitivité ».

Dans ce cadre et afin de satisfaire à l’avis motivé adressé à la France par la Commission européenne, il a annoncé « la levée – de manière encadrée – de l’interdiction d’appel public à l’épargne ». Un projet sera très prochainement soumis à la Commission européenne. Celui-ci devrait, selon Monsieur Jean-François LAMOUR, réserver l’accès au marché boursier aux clubs titulaires de droits réels sur leurs infrastructures (par exemple, propriété du stade) et aux holdings de clubs.

L’Olympique Lyonnais accueille favorablement cette annonce selon laquelle le principe de l’interdiction absolue d’accès à la bourse est abandonné.

Cependant, ce n’est que lorsque les détails du projet seront connus et que la Commission européenne l’aura examiné qu’il sera possible à l’O.L., de faire part de sa position définitive.

A ce stade, le club s’interroge sur la pertinence de la mesure envisagée. En effet, l’objectif déclaré étant la consolidation des actifs des clubs, il semble contreproductif de conditionner l’accès à la bourse à la propriété préalable des infrastructures alors précisément que la levée de capitaux sur les marchés financiers a bien pour objectif d’accéder à une telle propriété ou à l’amélioration des infrastructures.

Il faut aussi rappeler que beaucoup d'autres investissements, indépendamment des joueurs, sont à réaliser tant au niveau des camps d'entraînement que des structures commerciales ou de distribution.

Quant à l’accès au marché boursier des holdings, cette approche est jugée positive pour autant que cette liberté d’accès soit pleine et entière, et donc sans réserve superflue et inéquitable.

L’Olympique Lyonnais rappelle que Canal + et M6, respectivement propriétaires du P.S.G. et de Bordeaux, sont d’ores et déjà cotés comme certains autres actionnaires de clubs.

L’Olympique Lyonnais espère que les prochaines semaines permettront aux clubs français de disposer enfin des mêmes atouts que leurs concurrents européens pour être compétitifs sur le long terme sur la scène internationale.

Sur le même thème