club / Communiqué

Communiqué du club

Publié le 05 juillet 2013 à 10:03

La marque O.L., n°2 française dans le monde Le cabinet Brand-Finance vient de publier son classement annuel des 50 plus grandes marques des clubs de football au niveau mondial qui place le Bayern Munich à la 1ère place avec une valorisation à 860 millions $, devant Manchester United

Le cabinet Brand-Finance vient de publier son classement annuel des 50 plus grandes marques des clubs de football au niveau mondial qui place le Bayern Munich à la 1ère place avec une valorisation à 860 millions $, devant Manchester United (837 M$) et le Real Madrid (621 M$). L’Olympique Lyonnais arrive au 21ème rang mondial avec 101 M$ juste derrière Marseille (18ème avec 111 M$) et devant le PSG (24ème avec 85 M$).

Le calcul de cette valorisation de la marque des clubs associe la valeur propre de la marque à différents items comme le stade, les joueurs, l’entraîneur, le président, le management du club, …) et il prend en compte l’ensemble des clubs à travers le monde.

Ces 50 plus grandes marques de clubs de football au niveau mondial représentent 10 pays, mais près de la moitié viennent de 2 pays seulement, l’Angleterre (14 clubs) et l’Allemagne (8) ; les autres pays représentés étant l’Italie (7), l’Espagne et le Brésil (5), la France (4), la Turquie (3), les Pays Bas (2), le Portugal et l’Ecosse (1).

Bordeaux est le 4ème club français cité dans cette étude, en 48ème position avec une valorisation à 53 M$.

Cette présence massive de clubs anglais et allemands dans un classement valorisant les marques des clubs de football vient conforter la politique de l’O.L. qui veut développer les produits de sa marque en s’appuyant notamment sur la propriété de son stade, à l’instar des clubs anglais et allemands majoritairement propriétaires de leur infrastructure.

Les conclusions du Pdg de Brand-Finance, David Haigh, vont dans le même sens "Des prix raisonnables, une grande affluence, une structure de propriété démocratique et un bon sens financier font de la Bundesliga une alternative intéressante à la Premier League ce que les hommes politiques britanniques et les journalistes économiques résument en disant que la Bundesliga peut constituer une source d'inspiration"