masculins / Manchester - OL J-1

Conférence de presse de Manchester United

Publié le 22 novembre 2004 à 17:01 par R.B

Les Français avaient tiré les premiers… en matière de point presse ; les Anglais ont donc suivi avec Sir Alex Ferguson et Paul Scholes. De nombreuses questions ont porté sur le 1 000ème match de Ferguson à la tête des Red Devils, de la Coupe d'Europe en général et bien évidemment de la rencontre de mardi soir face à l'OL.



Sir Alex, dans quel état de forme est votre groupe ?



« Tout le monde est en forme, mis à part Louis Saha qui est indisponible pour un bon mois. Nous espérons garder les habitudes de gagner à domicile. C'est un impératif pour terminer à la première place du groupe. Mais ce succès ne lancerait pas notre saison. Nous l'avons fait il y a 2 semaines en nous imposant à Newcastle. A Lyon, nous avions été surpris par le rythme de la première période. Nous allons nous méfier ».



Comment se situe MU par rapport au match aller ?



« Nous sommes plus forts. Nous sommes revenus à notre meilleur niveau. L'équipe joue bien et ce grâce notamment à 2 fantastiques éléments. Rio Ferdinand et Wayne Rooney qui étaient absents à Gerland. En ce qui concerne l'OL, ce sera forcément différent puisque cette formation a des blessés. Mais son milieu de terrain est très fort. Il constituera une réelle menace pour nous ».



Ce 1 000ème match ?



« Je suis d'abord content que ce match ait lieu à Old Trafford en Champions League. Mes meilleurs souvenirs je les ai obtenus lors des ces rencontres européennes dans notre stade. Je me souviens que mon premier match avait été le 8 novembre 1986 contre Oxford. Nous avions perdu 2 à 0. A cette époque, les clubs anglais étaient privés de Coupe d'Europe en raison de la suspension de 5 ans. Il a fallu du temps pour retrouver le niveau des autres clubs étrangers. Cette Champions League est de plus en plus difficile à gagner. D'ailleurs, cela fait longtemps qu'un même club ne l'a pas remporté 2 fois de suite. C'était différent à l'époque du Real des années 60, puis de l'Ajax, des clubs italiens. Avec cette nouvelle formule, c'est beaucoup plus compliqué. Cela est devenu quasiment un rêve de gagner cette compétition ».



Avez-vous des souvenirs particuliers ?



« Quand nous avons gagné la Coupe des Coupes en 1991 contre Barcelone, cela a été un grand moment parce que nous l'avons fait avec des éléments issus du Centre de Formation. C'était une preuve de notre progression. J'ai eu 2 grandes déceptions contre Leverkusen en ½ finale et face à Dortmund. Mais ici, on doit toujours faire le maximum pour gagner ».



Qu'est-ce qui a changé au fil du temps ?



« Les conditions de travail ont évolué. Au début nous étions 8 dans le staff. Aujourd'hui, nous sommes 36 personnes. A la fin des années 80, nous avions été avec Bobby Charlton visiter les installations de Barcelone. Cela nous a inspiré. Il y a maintenant 5 kinés, des outils informatiques… Moi, ma personnalité s'est adoucie ; je suis moins sévère. Je travaille différemment avec les joueurs ; je suis plus à leur écoute. Il faut savoir travailler avec leurs émotions ».



Quant à Paul Scholes, il a affirmé que le jeu de l'équipe de MU avait changé au fil des saisons, mais que les joueurs qui composaient le milieu de terrain étaient aussi bons. Et personnellement, il vient de fêter ses 30 ans, il avait toujours autant la passion de ce jeu ; la passion des victoires et des trophées.



AT/SR avec RB

Sur le même thème