masculins / OL - Viktoria

Conférence de presse de Rémi Garde

Publié le 12 mars 2014 à 16:11 par CF

La veille du match face au Viktoria Plzen en 8èmes de finale de la Ligue Europa, Rémi Garde a tenu sa conférence de presse, aux côtés de Jordan Ferri. Il fut donc question de ce match aller capital, contre une équipe tchèque compétitive.

Point santé : « Grenier sera forfait pour demain et dimanche, il avait une douleur au niveau du pubis, il a subi une infiltration pour calmer l’inflammation et malheureusement, ça a déclenché une petite infection. Il est actuellement à l’hôpital sous antibiotiques, je ne sais pas quand il pourra revenir s’entraîner. Yohan Gourcuff ne sera pas là demain non plus. Il progresse mais ses sensations ne sont pas encore là. Et il y a également Henri Bedimo qui s’est pris un mauvais coup à la cheville dimanche en marquant son but. Gueida va mieux, sa cheville aussi, il est à disposition pour le match de jeudi. »

Vous abordez 2 phases décisives cette semaine. En prenant compte des blessures, pensez-vous avoir l’effectif suffisant ?
« Je ne me pose même pas la question, et je préfère me dire que mes joueurs sont ambitieux. On a de plus en plus de mal à fixer des priorités entre les matchs : je pense que c’est tout simplement parce qu’on n’en a pas envie. On prendra les matchs les uns après les autres. Même si c’est vrai que dimanche sera décisif, le match de jeudi est pour l’instant le plus important. »

A la télévision tchèque on a pu voir que vous avez rencontré le Sparta Prague en 2012. Quelle image avez-vous du football tchèque, qu’en pensez-vous ?
« Je m’en fais une très bonne image, notamment grâce à mon ami Ivan Hasek, qui était mon coéquipier à Strasbourg, avec qui j’ai de très bons souvenirs. Le football tchèque est d’abord technique, et on ajoute à cela un football athlétique, ce qui produit un football compétitif. On sait en tout cas que le football tchèque sait produire de très bons joueurs. »

Le rendement offensif sera décisif ?
« Au très haut niveau c’est forcément compliqué de marquer des buts, même si on en a vu quelques-uns hier soir (en LDC). Plzen compte beaucoup de victoires à l’extérieur, donc on sait qu’il faudra être imperméables, il nous faudra nos repères, parce qu’on sait qu’il y a beaucoup d’atouts côté tchèque. »

Pas de défense à 5 prévue demain ?
« Vous savez … Pourquoi pas. Je sais que cela a fait beaucoup parler, et d’ailleurs vous en avez moins parlé quand ça a marché contre Odessa… C’est une possibilité qui n’est pas écartée définitivement. »

On sait que certaines équipes françaises dénigrent un peu cette compétition. Comment vous considérez la Ligue Europa ?
« Cette compétition on l’apprécie, parce qu’on est là où on doit être, par rapport à nos résultats. A aucun moment les joueurs, les dirigeants ou moi-même avons eu l’idée de ne pas jouer la compétition à fond. Ce n’est peut-être pas un adversaire prestigieux pour le mettre en gros dans le journal, mais on sait ce qu’est la réalité du jeu et que ce sera compliqué. »

 Dans le championnat tchèque, Plzen a réussi à battre le Sparta Prague, qui est un club beaucoup plus riche et donc plus fort. Pensez-vous être capable de faire la même chose, de gagner contre Monaco ou le PSG ?
« À très court terme cela me parait compliqué, parce que ce sont des puissances financières énormes, et ils ont de très grands joueurs. Mais vous savez, en sélection on a souvent perdu contre des équipes qui semblaient plus faibles que nous. Le foot nous donne la possibilité de renverser des montagnes, tout est possible en 90 minutes. »

Une victoire jeudi passe par une grosse performance défensive ?
« J’attends que mon équipe soit efficace derrière, mais aussi efficace devant. On a vu ce que cette équipe de Plzen était capable de faire, face à de très bonnes individualités au Shahktar. L’objectif ce sera de marquer sans encaisser de but : c’est un objectif élevé, mais ce sera le nôtre et on va essayer de s’y tenir. »

La question se pose encore au milieu de terrain : que pensez-vous de Jordan Ferri ?
« Déjà je ne dis pas parce qu’il est à côté de moi. Mais vous savez ce que je pense de Jordan : il a mis le temps pour arriver au niveau nécessaire pour jouer en équipe 1ère. C’est un joueur qui a de nombreuses qualités. Le faire jouer plus haut ce ne serait pas lui rendre service dans sa jeune carrière. Plutôt le voir sur un côté, plus dans un rôle de latéral, il l’avait déjà fait contre Prague pour son premier match européen.»

Sur le même thème