masculins / OL - Dynamo Kiev J-1

Conférence de presse du Dynamo Kiev

Publié le 31 octobre 2006 à 17:47 par SR

Avant de commencer la traditionnelle conférence de presse d’avant match, l’entraineur du Dynamo Kiev, Anatoli Demianenko , fit d’abord le point sur son effectif.

Des blessés ?
Il y avait plus de peur que de mal concernant Mikhalik, il postule pour le match de demain. Deux autres joueurs sont restés en Ukraine pour continuer à travailler sur le plan individuel. (Vaschuk et Rincon).

Quels sont vos objectifs pour cette rencontre ?
Concernant la rencontre face à l’OL, les joueurs présents souhaitent donner le meilleur d’eux même face à l’une des plus grandes équipes d’Europe. Notre objectif est maintenant de pouvoir disputer la Coupe de l’UEFA suite aux 3 confrontations qu’il nous reste en Champions League.

Dans quel état d’esprit est votre groupe ?
Notre équipe dégage une force, un esprit de combativité croissant au fil des matchs. On a aujourd’hui beaucoup plus de chance de réaliser une bonne performance face à Lyon. L’humeur est toujours très bonne car tout le monde est très heureux de participer à cette compétition. Nous entamons donc cette rencontre dans un bon esprit, pour l’honneur du Dynamo, et pour vous montrer que ce club a de la valeur.
Nous devrons donner le meilleur de nous même demain, nous battre, pour montrer que nous ne sommes pas prêts à « lâcher le morceau. »

Qu’attendez-vous de vos joueurs ?
Il n’y a rien qui puisse être comparé au bonheur que peuvent éprouver les joueurs lors d’un affrontement comme celui qui se présente demain. Je dis souvent à mes joueurs de profiter de la période d’or qu’ils sont en train de vivre, qu’ils ne doivent pas se disperser mais rester concentrés sur leur jeu pour ne pas avoir à le regretter plus tard. J’attends une révolte de leur part demain. Juninho par exemple est vraiment un joueur extraordinaire mais nous avons suffisamment de ressource pour réagir et faire jeu égal avec Lyon.



[IMG41512#R] Sergueï Rebrov

Quel est votre objectif pour cette rencontre ?
Lyon a presque son ticket pour les huitièmes de finale alors que Kiev n’est pas encore qualifié en Coupe de l’UEFA. Cette situation psychologique est profitable à l’équipe lyonnaise. Quant à nous, le combat sera encore difficile pour obtenir un ticket.

A quoi attribuez-vous vos difficultés en Ligue des Champions ?
Je ne pense pas que nous ayons créé en Champions League beaucoup de situations intéressantes pour mettre en danger nos adversaires. Le plus gros problème vient des différences de niveau entre notre championnat ukrainien et la plus grande compétition européenne. Le Dynamo n’a pas beaucoup d’adversaires à son niveau dans le pays. De ce fait, lorsque nous jouons en Champions League, nous ne sommes pas vraiment prêts. Comment y remédier ?
10 des 12 buts encaissés en Champions League viennent de problèmes internes, de fautes de notre part. Nous ne sommes pas au niveau lorsque nous rencontrons d’autres adversaires de championnats différents. A cela, il n’y a pas de solution miracle.
Sur le même thème