masculins / Fenerbah�- OL J-1

Conférence : Paul Le Guen ambitieux

Publié le 18 octobre 2004 à 14:28 par AT/SR

[IMG3087L]Paul Le Guen n'était pas l'entraîneur Lyonnais lors du succès 1 à 0 en 2001-2002 sur les terres de Fenerbahce. Il arrive avec son groupe en équipe invaincue depuis le début de saison. Mais Rémi Garde qui a observé 2 fois cette formation turque a du lui dire qu'elle était un tou au dessus de celle du Sparta de Prague. Lors de la conférence de presse, le coach lyonnais a exprimé sa méfiance... et son ambition.

Paul Le Guen n'était pas l'entraîneur Lyonnais lors du succès 1 à 0 en 2001-2002 sur les terres de Fenerbahce. Il arrive avec son groupe en équipe invaincue depuis le début de saison. Mais Rémi Garde qui a observé 2 fois cette formation turque a du lui dire qu'elle était un ton au dessus de celle du Sparta de Prague. Lors de la conférence de presse, à l'hôtel Conrad, le coach lyonnais a exprimé sa méfiance... et son ambition.



Etes vous méfiants avant d'aborder cette rencontre ?



"Oui nous sommes très méfiants; cette équipe est en tête du championnat turc. Elle fait des résultats, et ce régulièrement, en coupe d'Europe. Il faudra être très méfiant. Ce collectif a beaucoup d'arguments".



L‘enchaînement des deux matchs face à Fenerbahçe ressemble à un aller retour ?



"Oui, c'est un moment particulier de ce mini championnat; un moment clef. Nous avons de bonnes chances d'être à la lutte pour la qualification. Il faudra tenir compte de l'ambiance et de la pression populaire mais nos joueurs sont habitués a jouer dans ce genre d'ambiance. Ce qui est aussi rassurant, c'est que l'on se comporte aussi bien à l'extérieur qu'à domicile. Lors de nos dernières sorties, j'ai bien aimé les attitudes, les comportements de façon naturelle et les prises de responsabilité à l'extérieur".



Quel est le discours après le 4-0 face à Caen ?



"On essaye d'être méfiant par rapport aux éloges; c'est un discours qui je l'espère est relayé par le capitaine et les joueurs cadres. A eux de mettre les joueurs en garde, à les inciter à être plus vigilants. Ce sont des joueurs d'expérience; ils sont intelligents par rapport au milieu du football. Ils savent que l'humilité est la règle de base dans ce sport".



Quelles sont selon vous les caractéristiques de Fenerbahçe ?



"Ce sont des compétiteurs, des joueurs qui ne dominent pas outrageusement les rencontres mais qui arrivent à les gagner. Ils ont des joueurs d'expérience comme Von Hooijdonk, Rüstü, Alex ou encore Servet. Leur objectif est de gagner des matchs et tout est fait pour accomplir cet objectif".



Si Fenerbahçe était en ligue 1, à quel niveau se situerait cette équipe ?



"Je ne sais pas… Derrière nous j'espère ! (Rires…) Evidemment je pense que cette équipe serait dans le peloton de tête; mais c'est très complexe. En fait, je ne peux répondre à cette question."



Après le 4-0 face à Caen, vous allez quand même opérer à des changements dans l'équipe, est-ce plus douloureux ?



"Ce sont des choix difficiles; on sait qu'on laisse de bons joueurs de coté mais cela arrive souvent dans une saison. En acceptant de prendre cette fonction je le savais. En signant à Lyon les joueurs le savent aussi. Il vaut mieux avoir ce genre de dilemme et je suis content de l'avoir, même si cela fait cogiter et même si c'est douloureux pour certains".



Christopher Daum, l'entraîneur de Fenerbahçe a dit qu'il se présenterait demain pour les trois points car il en a besoin. Quel est votre objectif ?



"On vise la victoire; nos résultats récents hors de Gerland montrent que l‘on a cette ambition à l'extérieur. Demain on aura la même ambition que notre adversaire. Après on verra si le match nous conduit vers un nul... mais, au départ, on a envie de gagner et l'ambition de le faire".



Au début du championnat, il y a eu des bruits à Istanbul comme quoi vous pourriez venir prendre la direction technique de Besiktas ?



"(sourire) Ce n'est pas le sujet du jour il me semble…"



SR & AT en direct d'Istanbul

Sur le même thème