masculins / Pendant la tr�

Coupe Rhône-Alpes feminine : Le doublé pour l'Honneur

Publié le 13 juin 2005 à 16:38 par PC

[IMG35715#W]


L'équipe Feminine 3 de l'OL a conclu sa saison samedi à Péronnas (Ain) sur un doublé. Après leur titre en championnat honneur, les jeunes joueuses conduites par Jacques Foraison ont ajouté au palmarès la coupe Rhône-Alpes dont le club était d'ailleurs tenant.

OL – Saint Pierre en Fauciny 6-1 (3-1).

Buts pour l'OL : Mélanie Martin (20e, 36e, 82e) ; Juliette Grisot (76e), Elodie Rigollier (35e, 83e).

Très jeune, le groupe lyonnais désirait ardemment empocher ce premier trophée de la saison pour la section. Le club avaient placé l'équipe dans de bonnes dispositions avec un repas pris en commun à deux pas du joli stade de Péronnas, avant une petite promenade digestive et un briefing énergique du coach qui a insisté sur l'envie : « Nous devons entrer dans le match à 150 %. Nous sommes favoris et nous devons assumer ».

Phases tactiques revisitées, consignes enregistrées… au groupe de jouer.

Et si l'OL posait une première banderille sur un centre de Sabrina Zemrini pour Elodie Rigollier (5e) précédée par l'excellente gardienne Laurence Deprès, les Hautes savoyardes répliquaient bien vite. Et sur des contre-attaques rapides, elles réussissaient à approcher le but lyonnais obligeant Maud Guérin à des sorties délicates (9e, 12e, 16e).



Le triplé de Mélanie Martin



Sans se précipiter, les olympiennes opportunistes, profitaient de l'aspiration vers l'offensive de leurs adversaires pour lancer leurs joueuses de couloirs. Ainsi, Stéphane Cartia servait la vive Mélanie Martin (20e) qui de feinte en dribble profitait d'un petit coup de billard dans une défense affolée pour ouvrir le score (1-0).

Cependant, 10 minutes plus tard, un ballon perdu dans le secteur défensif n'échappait pas à la rapide savoyarde Jennifer Bertet (30e) qui signait une égalisation méritée (1-1).

Dès lors, les olympiennes haussaient le rythme. La capitaine Coralie Belin servait Martin dans l'entre-deux qui adressait un centre en retrait que Rigollier exploitait à l'énergie (2-1, 35e). Une minute plus tard, Mélanie Martin, omniprésente sur le front de l'attaque, reprenait victorieusement de la tête un coup franc lointain adressé par Floriane Chevreton (3-1, 36e).



La réussite des audacieuses



En seconde période, les Lyonnaises doublaient la mise. Physiquement beaucoup plus affûtées, elles s'appliquaient à peser sur des hautes savoyardes vaillantes mais souvent prises de vitesse. L'avance confortable encourageait les filles de Jacques Foraison à oser (frappe à 20 mètres de Belin sur la transversale, 62e ; échappée de Zemrini qui échouait devant la gardienne, 72e…). Juliette Grisot pour sa part trouvait le cadre (76e) servie par Aurélie Cidavi relayée par Zemrini.

Les deux attaquantes olympiennes se rendaient ensuite la politesse : ainsi sur ce débordement explosif de Rigollier pour Martin (82e) qui enroulait une frappe gagnante (5-1). Dans la foulée, Emilie Rigollier profitait d'une passe défensive malheureuse vers gardienne pour parachever un travail bien fait. 6-1 : un score presque trop sévère pour un adversaire qui a manqué de réalisme en première période.

Le tout s'est achevé dans un excellent état d'esprit entre les deux formations et sur une réception sous chapiteau soulignant encore davantage le très bon accueil reçu à Péronnas.

Jacques Foraison, heureux pour ses joueuses notait cependant les imperfections qu'il ne manquera pas de souligner lors des prochains entraînements.

« Ce doublé, je l'espérais, bien sûr. Mais je souhaitais aussi voir davantage de belles phases de jeu. En cette fin d'ann�e, je trouve que l'on a perdu cette qualité. Mais le groupe tourne beaucoup et cela nuit aux automatismes.

Le score reflète tout de même une certaine réussite de notre part. Mais saint Pierre a vu ressurgir son récurant problème défensif. Mais attention, je ne veux pas gâcher le plaisir. Le match a été plaisant. Ce trophée, c'est une récompense méritée pour les filles, jeunes et « anciennes ».



PC
Sur le même thème