masculins / Caen 1 - OL 0

Coupet: "Il n'y a aucun doute dans le groupe"

Publié le 05 mars 2005 à 13:19 par R.B

[IMG3303L]Au lendemain de la défaite à Caen, les Olympiens sont passés à Tola Vologe, essentiellement, pour les soins. Grégory Coupet est revenu sur le match contre les Normands... sur la drôle de semaine de l'OL... et a commencé à parler du Werder Brême... Mais, le gardien international a surtout était affirmatif dans ses propos: le doute ne s'est pas installé dans les rangs lyonnais...

Au lendemain de la défaite à Caen, peu de monde à Tola Vologe. La récupération était à l'ordre du jour et surtout les soins. Anthony Réveillère en a profité pour courir de nouveau, accompagné de Paul Le Guen, et tester sa cheville blessée à Toulouse en Coupe de France. Le défenseur lyonnais n'a pas senti de douleur et devrait donc reprendre l'entraînement. Les présents ont bien évidemment reparlé de l'état du terrain normand. Marino Faccioli, le directeur administratif, est revenu sur l'attitude lyonnaise lors des dernières heures. « Nous avons saisi la Commission d'Ethique, simplement pour que ce genre de situation ne se reproduise pas ; pour que l'OL, ou une autre équipe, n'ait pas à jouer de nouveau dans de telles conditions. Au-delà de la qualité du spectacle proposé, comment ne pas craindre pour l'intégrité physique des joueurs ? Cela ne remet pas en cause le succès de Caen. Nos interventions ont eu lieu la veille, le matin et l'après-midi du match ».



Grégory Coupet sera un des derniers à quitter le centre d'entraînement. Alors Greg, quelle semaine ? «2 défaites… cela nous change. Nous avons vécu une semaine difficile ; mais à la différence de Clermont, nous n'avons rien à nous reprocher après la défaite à Caen. Nous avons en effet répondu présents dans l'engagement, l'envie. L'équipe a été bonne, malgré les éléments qui nous ont gênés dans les dernières passes, les centres… et pour prendre le dessus sur cette bonne équipe de Caen ».



2 défaites de rang, cela peut-il insinuer le doute dans les esprits olympiens ? « Non. Il n'y a aucun doute. Mais nous sommes des êtres humains. Nous sommes un peu fatigués ; nous avons tapé dans la machine ! Depuis plusieurs semaines, nous jouons, nous nous entraînons dans des conditions climatiques difficiles. Je le redis une fois encore : quel plaisir peut avoir à jouer un match comme celui de vendredi soir ? Vous savez, on sait aussi perdre… Cette défaite ne nous fragilisera pas. Nous sommes toujours sur nos objectifs ».



Vous remettez ça mardi soir contre Brême. La qualification est-elle assurée ? «La qualification n'est pas encore acquise. En football, tout peut aller très vite. Regardez le match aller. Qui aurait parié sur ce score de 3 à 0 à la pause ? Personne. Franchement ce résultat ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Les Allemands ont un fort potentiel offensif. Il faudra le canaliser ; il faudra aussi que nous marquions. A nous de produire notre jeu comme on sait le faire et en plus on joue à Gerland ».



Dimanche, le groupe lyonnais va « commencer » la préparation de son 1/8ème de finale retour de Champions League. Rendez-vous pour l'entraînement fixé à 10h.



R.B

Sur le même thème