Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / ASSE - OL J-1

Cris à l’honneur

Publié le 16 mars 2012 à 14:32 par R.B

Le capitaine lyonnais dispute ce samedi contre l’ASSE son 300ème match sous le maillot lyonnais…

Il y a plusieurs façons de marquer l’histoire d’un club. En remportant des titres… en marquant des buts… en mouillant systématiquement le maillot… en étant un patron de jeu… de sa cage… en étant fidèle… en véhiculant des valeurs exemplaires… en étant un joueur reconnu au niveau international… en disputant un très grand nombre de matchs… Tout le monde peut citer ceux qui sont déjà dans l’histoire de l’OL.



Cris était déjà dans l’histoire de l’OL bien avant de disputer son 300ème match. Presque envie de dire qu’il est entré directement dans cette histoire dès son premier match, le 28 août 2004, contre le LOSC à Gerland. On a immédiatement deviné que ce chauve, futur policier, était différent. On savait qu’il allait apporter un plus au collectif. Le temps a confirmé la première impression. Avec le temps, les matchs se sont accumulés, les titres aussi (4 titres de champion, 1 Coupe de France, 2 Trophées des Champions). Son parcours à l’OL l’a amené à disputer la Coupe du Monde 2006. Défenseur et aussi parfois  buteur décisif. Avec le temps et depuis le départ du « monstre » Juninho, il est devenu le capitaine de l’OL.

 216 matchs de championnat, 56 de LDC et 27 de coupes hexagonales. 25 buts inscrits. 216 rencontres avec 17 partenaires différents en défense centrale (Cacapa, Müller, Diatta, Essien, Squillaci, Monsoreau, Bodmer, Boumsong, Mensah, Faure, Toulalan, Abidal, Lovren, Diakhaté, Gonalons, B. Koné, Umtiti). Il n’a jamais caché le plaisir qu’il avait pris à évoluer avec son compatriote Cacapa.  Cris capable de jouer axe droit ou axe gauche. Cris élu meilleur défenseur central du championnat.

Cris et son orgueil de champion. Il lui a permis de passer outre les critiques, les tensions, les blessures. Il a souvent été définitivement enterré depuis sa blessure au genou en août 2007… Il est toujours là, même s’il a perdu de sa superbe qui en faisait autrefois un mur infranchissable. Cris qui a horreur qu’on l’envoie à la retraite ou ailleurs sans son consentement. Cris le guerrier est un sensible attaché à ce qu’il a fait depuis son arrivée à l’OL. Il a toujours dit qu’il voulait marquer l’histoire du club comme Juninho le disait. Il dispute ce samedi son 300ème match avec l’OL à l’occasion de son 13ème derby… où il entend rester invaincu. Très bon match capitaine.

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !

Sur le même thème