masculins / CdF Finale

Cris : "Des moments inoubliables"

Publié le 30 avril 2012 à 19:58 par NF

Cris, était l'invité d'OL System ce lundi. Il est notamment revenu sur la finale de coupe de France.

28 avril 2012, une date qui restera gravée dans la mémoire du capitaine Cris. Le Brésilien a soulevé son premier trophée avec le brassard sur le bras. Des moments que Cris n'est pas prêt d'oublier. "Le temps passe vite. Il faut profiter de ces instants. Ce sont des moments inoubliables", souligne le numéro 3 Lyonnais.

Un trophée qui couronne l'entente de tout un groupe. "On a effectif merveilleux. Il nous manquait juste un titre. Nous étions concentrés avec des responsabilités, tout en étant relâchés. Ca fait du bien de soulever une coupe."

Malgré la blessure de Dejan Lovren en début de rencontre, les Gones ont su garder leur objectif en tête. "C'est dur de perdre Lovren très tôt dans le match. Mais je n'étais pas inquiet. J'ai parlé avec Bako Koné pour bien s'organiser, de ne pas s'enflammer et de rester calme", dit-il.

Sur un plan personnel, Cris n'a pas été épargné par les blessures mais surtout par les critiques. "Depuis que je suis enfant, je suis un compétiteur. J'ai envie de me battre et de tout donner pour l'OL. J'ai eu l'habitude des critiques au Brésil, c'est le foot. Mais ce n'est pas maintenant que je vais lâcher."

Lors de la remise du trophée par le président de la République, le "Policier" a brandi la Vieille Dâme en compagnie de son homologue Quevillais. Un geste noble que Cris tient à souligner. "Avant le match, j'avais l'idée de l'inviter en cas de victoire. Quevilly a fait un parcours magnifique. Donc, je me devais de leur rendre cet hommage."

Cris dévoile le discours qu'il a utilisé pour motiver ses coéquipiers. "J'ai parlé de tristesse. J'ai insité sur le fait qu'on ne devait pas revivre des moments comme la finale contre Marseille ou l'élimination à Nicosie. C'est pour cela que j'ai employé le mot tristesse lors de mon discours."

Sur le même thème