masculins / OL - PAOK Salonique

Cris est de retour

Publié le 25 juillet 2006 à 11:00 par R.B

A peine de retour du Brésil et pas le temps de flemmarder pour Cris. Ce mardi matin, il transpirait déjà à grosses gouttes en courant autour des installations de Tola Vologe. Il a retrouvé le sifflet de Maître Robert Duverne pour débuter sa préparation…

La course du «Policier» manque forcément d’aisance ; le visage trahit la souffrance. Pas facile de se remettre au boulot. Alors Cris comment vas-tu ? « Ca va. Je suis content de reprendre. Au Brésil, j’ai fait du sport ; j’ai joué au foot avec des copains ; fait de la musculation. Maintenant j’ai vraiment envie de retrouver la compétition ; elle me manque.» Quand nous lui demandons la date de son retour en match, il sourit : «non, je ne peux pas jouer tout de suite ; il faut d’abord travailler avec Robert. J’espère faire une mi-temps ce week-end avec le groupe CFA. Dans une dizaine de jours, cela devrait aller… ».

Présent, sans avoir eu une seule minute de temps de jeu, dans la sélection brésilienne si décevante en Allemagne, le défenseur lyonnais a compris la réaction des supporters de la Selecao. « C’est normal, les supporters, la presse sont fâchés. Avant le début de la compétition, tout le monde pensait que nous serions champions du monde. La déception a été immense. Nous, nous savions que cela serait difficile ; en plus nous avons joué contre une Equipe de France en très grande forme qui a mérité sa victoire. J’ai toujours envie de jouer avec la Sélection si Dunga, le nouveau sélectionneur, fait appel à moi. »

De retour à l’OL, où il a prolongé son contrat, les ambitions de Cris, pour la nouvelle saison, sont claires. « Si nous pouvons décrocher un sixième titre, ce serait bien pour le club et les supporters ». Notre bonhomme manque encore de condition, mais la détermination est déjà présente. « Il faudra être fort de suite… ». Le regard devient alors ; le muscle plus impressionnant. Cris est de retour. Fred arrive ce mardi et Juninho, le 29 juillet.

Pendant que Cris alignait les tours de terrain précédé par un Grégory Bettiol ne souffrant plus de son début de pubalgie, le reste du groupe lyonnais travaillait quelques points tactiques dont notamment la mise ne place sur corner.