masculins / Entretien

Cris : "Il faut réagir !"

Publié le 13 janvier 2009 à 15:26 par RD

Le défenseur brésilien de l'OL s'est exprimé sur l'actualité du club lyonnais.

OL – LORIENT DE SAMEDI DERNIER
Les conditions de jeu étaient difficiles pour les deux équipes, mais c’était jouable. On n’était pas présents dans les duels, on a perdu de l’agressivité. Aujourd’hui, il faut être toujours agressif et bien en place car les équipes que nous rencontrons jouent le match de leur vie.

L’ENTRAINEUR
Voilà maintenant 5 ans que l’on change d’entraîneur régulièrement et on entend toujours que ce sont les entraîneurs qui sont mauvais. Il faut s’interroger car les joueurs aussi ont leur part de responsabilité dans les matches. C’est difficile pour chaque entraîneur qui arrive. Il doit imposer sa culture de travail. A nous de nous adapter. Actuellement, ce n’est pas l’entraîneur qui est coupable.

LA SITUATION ACTUELLE DE L’EQUIPE
On ne peut pas rester comme ça. Notre dernière victoire à Gerland remonte au match contre Bordeaux (le 16 novembre 2008). Ca fait longtemps. Il faut réagir car si on perd lors de la prochaine journée (samedi, à Grenoble), on peut passer troisièmes ou quatrièmes. On doit se mettre dans la tête qu’on a de la qualité et le transposer sur le terrain.

[IMG42865#R] LES PROCHAINES ECHEANCES
La solution, c’est de jouer et de gagner ! Il faut se concentrer sur les prochaines rencontres. Il est vrai qu’on aura des matches difficiles. L’état d’esprit doit changer. Aujourd’hui, les autres équipes n’ont plus de respect pour Lyon. Pourquoi ? Parce qu’on n’est pas agressifs et trop à l’aise sur le terrain, on pense que le but va venir, tranquillement, on ne travaille pas assez pour aller le chercher, ce but…

L’OL ATTENDU EN LIGUE 1
En Coupe d’Europe, on joue face à des équipes au style de jeu différent de ce qu’on peut trouver en France. En Ligue 1, on affronte des formations qui nous connaissent déjà, nous et notre style de jeu, et il est donc plus difficile de jouer le Championnat de France que la Coupe d’Europe. Les équipes de Ligue 1 se tiennent prêtes à nous affronter alors qu’en Ligue des Champions, on joue face à des équipes de qualité, mais qui nous laissent jouer aussi. En Championnat, on n’arrive pas à jouer parce qu’on est à trop à l’aise et pas agressif.

GRENOBLE LE WEEK-END PROCHAIN
C’est un match très important. D’abord, parce que c’est un derby. C’est le match qui peut nous permettre de faire la différence dans ce championnat car il y a trois-quatre équipes derrière nous. Toutes recherchent la victoire pour nous passer devant. En ce moment, le championnat est très serré et on joue sous pression. On va voir maintenant la vraie équipe de Lyon. Et comment jouer avec la pression car ça va être le cas à présent.

CRIS-BOUMSONG. LA STABILITE RETROUVEE EN DEFENSE CENTRALE
On se comprend bien, on se parle bien. Les débuts ont été difficiles, ce qui est normal selon moi. On a trouvé notre rythme de jeu, ça fait longtemps qu’on est alignés ensemble en charnière centrale. C’est bien pour l’équipe. En match, on essaye tous les deux de donner cette agressivité au reste de l’équipe. Si on montre qu’on est bien derrière, nos coéquipiers vont le remarquer et se mettre à faire de même.
Sur le même thème