masculins / Bordeaux - OL J-1

Cris « Mon plus grand challenge »

Publié le 06 avril 2010 à 18:56 par DC

Le capitaine lyonnais Cris reste prudent avant le quart de finale retour de Ligue des Champions, demain face à Bordeaux. Extraits.

Cris comment tu vois ce match alors que vous avez deux buts d’avance ?
C’est un match complètement différent du match aller. Il faudra être costaud dans la tête. Il faut oublier l’avantage que l’on a, et rentrer sur le terrain comme s’il y avait 0-0. Bordeaux va faire un gros pressing en début de match, et là je pense qu’on peut en profiter, étant donné qu’on a des joueurs qui vont vite vers l’avant. Mais si on arrive à faire un gros bloc défensif les 15-20 premières minutes, je pense que ce sera déjà bien.

Lyon peut-il se permettre de rater à nouveau cette marche ?
Ca peut arriver, il reste encore 90 minutes. Bordeaux est une équipe avec des joueurs expérimentés, ils vont jouer à fond. Il faudra être présent dans les duels, et bien concentré.  

L’absence de Lisandro vous sera-t-elle préjudiciable ?
Non, pas du tout. C’est un grand joueur, mais à Rennes on a montré qu’on a un groupe très fort. On a Bafé qui a déjà montré ses qualités, et on a d’autres joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment.

Est-ce que ce n’est pas le bon moment d’enfoncer la défense bordelaise ?
Chaque match a son histoire. Ils sont remontés par rapport au match aller. Ils sont toujours dangereux, on l’a vu la semaine dernière, c’était très ouvert, il y a eu beaucoup d’occasions.

Est-ce que vous craigniez la force de Bordeaux sur les coups de pied arrêtés ?
Oui bien sur, ils ont des joueurs qui attaquent bien le ballon. Mais si on est concentré, on va essayer de neutraliser ces possibilités.

Est-ce que le match de Madrid où vous deviez marquer peut vous servir ?
A Madrid on a tout donné, on est rentré concentrés dans le match. Alors oui si on peut marquer, il faudra le faire, on en a les capacités. Mais il faudra jouer en bloc, et là on aura de grandes chances de passer en demi-finale.

Qui a la pression ?
Les deux équipes ont envie de passer. Cela fait dix ans que Lyon attends cela. Je pense que ce sont des petits détails qui peuvent faire la différence.

Est-ce que c’est ton plus gros challenge depuis que tu es à Lyon ?
Oui, si on passe oui (rires). J’ai déjà joué deux quarts de finale avec Lyon, mais si passe oui ce sera mon plus gros challenge.

Comment on défend face à Chamakh ?
D’abord on ne peut pas laisser les autres joueurs le chercher, parce qu’il est toujours dans la surface. C’est un joueur qui attaque bien le ballon. On a plutôt bien réussi à l’isoler au match aller, maintenant il faudra rééditer cette performance et ne surtout pas le laisser tout seul.

Si Lyon marque, est-ce que vous considérez que vous serez qualifiés ?
Non, parce qu’on sait que Bordeaux peut marquer des buts, on connaît leurs qualités. Même si on marque un but, il faut rester concentré.

Lyon doit-il sa confiance à ses deux derniers matchs ?
Bien sur, on est confiant. Mais il faut toujours se méfier, parce que ça peut faire mal sur le terrain. Il faut respecter l’adversaire.  

 

Sur le même thème