masculins / OL - ASSE J-4

Cris : "Un derby c’est fantastique"

Publié le 10 octobre 2006 à 18:26 par BV

L’ASSE en ligne de mire, depuis 2 semaines, le quotidien de Cris se décline en vert. Le Policier, qui aurait tant aimé lui adjoindre du jaune, travaille consciencieusement à Tola Vologe en vue de ce rendez-vous tant attendu.

Avec application et bonne humeur, il balaye toute déception quant à son absence de la liste auriverde. « Ca va. La sélection brésilienne a pas mal changé. Dunga, le nouveau sélectionneur a voulu modifier l’équipe ». Aucun renoncement dans la bouche du Policier. Comme pour tout Brésilien, la Seleçao demeure un idéal, une éternelle quête. « J’ai énormément envie de porter à nouveau le maillot brésilien. J’attends en continuant à travailler dans le but d’y retourner ».

Privé de voyage au Koweït et à Stockholm, c’est en prévision du derby qu’il multiplie les courses et les oppositions. « La semaine est dure car on travaille beaucoup physiquement. On fait tout pour préparer au mieux le match contre Saint-Etienne ». Au diapason des supporters olympiens, le défenseur central brésilien ne cache pas son excitation au moment de disputer cette rencontre si particulière. « Un derby c’est fantastique, un super match que nous attendons tous. C’est un moment vraiment spécial. Lors de ce type de rencontre, tout est différent ».

De ses jeunes années brésiliennes, il a conservé l’expérience qui fait de lui un maître ès derby. « Au Brésil il y a beaucoup de derbys. Là-bas c’est encore plus chaud qu’ici. Lors de chaque derby, 90 000 spectateurs assistent au match. A Cruzeiro, le gros derby c’était contre l’Athlético Mineiro, l’ancienne équipe de Claudio Caçapa… une formation qui évolue aujourd’hui en seconde division ». Même à des milliers de kilomètres, la rivalité demeure vivace.

Autre souvenir de sa période brésilienne, Ilan. « Je le connais bien car j’ai joué à plusieurs reprises contre lui lorsqu’il évoluait à l’Athletico Paranense. C’est un joueur rapide, technique, très intelligent qui aime le jeu et peut tout faire sur un terrain. Nous devrons faire très attention à lui car il constitue le plus gros danger de l’ASSE ».

A quelques jours de ce choc, pas question pour lui de voir dans cet affrontement une simple répétition de la démonstration lyonnaise de la saison passée. « On respecte l’équipe de Saint-Etienne. L’année dernière, nous étions déjà champions. Cette rencontre sera différente ».
Un Cris prévenu en valant deux, les coéquipiers d’Ilan n’ont qu’à bien se tenir : le Brésilien semble plus motivé que jamais par la perspective de faire sauter Gerland.
Sur le même thème