masculins / OL 2- Troyes 1

Cris, un glorieux policier

Publié le 19 novembre 2005 à 23:08 par SR

C'est reparti pour un tour, pour le 3ème marathon des Gones. Après 6 victoires consécutives en championnat, autant dire que Lyon, qualifié d' « ogre » ces derniers temps, a un grand appétit.

Et c'est un menu copieux qui se profile dans le calendrier Olympien avant la trêve hivernale : Nice, Paris, Saint-Étienne et Lille en championnat, le Real Madrid et Rosenborg en Champions League, le programme est assez « casse-gueule » et cette affiche OL-Troyes a des allures de hors d'oeuvre à 3 jours du déplacement à Madrid.
Le Chef Houllier a concocté une équipe offensive avec Ben Arfa, Wiltord, Govou et Fred, revenu de sélection avec un sourire en coin. Juninho et Tiago (suspendus) en moins, Abidal en soins, Caçapa et les siens font preuve de respect face à un adversaire à ne pas prendre à la légère : l'ESTAC. Tout juste sorti de la zone de relégation après la victoire contre Rennes, les Troyens recherchent l'exploit, comme toute équipe qui foule la pelouse de Gerland. Une prouesse, un match phare, un match référence même pour ne pas replonger en zone rouge.
Une performance telle qu'avait réalisée Jean-Marc Furlan en 2003 en Coupe de France, alors à la tête de Libourne Saint-Seurin (National).
Privé du talentueux Jaziri, de Kouassi, Drouin et Bangoura. Il faudra compter sur Grax, Dallet... Ou encore Nivet, Tourenne et Montéro...

« Courage Eric » affichent les virages Nord et Sud à l'entrée des joueurs et c'est à Pedretti que revient l'honneur d'ouvrir le bal sur une frappe sec à l'entrée de la surface, Le Crom se détend bien (2').
Les Troyens sont bien replié à l'arrière, alors les Lyonnais travaillent et cherchent des solutions par différentes manières. La solution ? Le corner aurait pu en être une mais les 4 premiers en faveur de Lyon, tirés par Pedretti et Ben Arfa selon le côté, sont coup sur coup repoussés par la défense adverse.
Les individualités alors ? Ben Arfa parvient sans mal à jouer des passements de jambes mais dans la surface voisine, l'étau se resserre toujours devant Le Crom. L'espace manque. Madé en trouve un petit pour tirer mais manque le cadre, tout comme Fred, qui envoie le cuir au dessus (20').
A la surprise générale, La tête de Nivet, libre de tout marquage à la 21ème minute de jeu fait douter tous les pronostiqueurs et envoie Furlan et ses hommes sur un nuage inespéré, même pas en rêve.
On se rappelle alors que l'OL a déjà été en difficulté en retour de trêve contre Monaco (2-1) et Ajaccio (3-2). Lyon est assommé mais ne baisse pas la tête.
Pedretti reprend sa chance des 25 mètres mais n'obtient pas plus de réussite que sur sa première tentative. Vient alors le coup de pied arrêté et Pedretti envoie une merveille de centre millimétré sur la tête de Cris, le Brésilien se défait du marquage et inscrit le 9ème but de la tête des Gones en L1 après 27 minutes de jeu (1-1).
Ben Arfa tente un lob audacieux, original et presque efficace (29'). Quelques instants plus tard, il envoie Nino (Wiltord) défier le gardien troyen en « bugne à bugne » et Le Crom, encore invaincu contre L'OL, se fait respecter (35'). Fred est à deux doigts de donner l'avantage aux Gones mais sa tête passera du mauvais côté du montant (45'). Avant de rejoindre les vestiaires, Coupet s'y prend à 2 reprises pour capter un coup franc de Faye à l'entrée de la surface.

A la reprise, Pedretti envoie une nouvelle frappe « longue portée » à ras de terre, Le Crom reste vigilant (55'). Sidney (Govou) hérite de 2 contres favorables, accélère mais manque son duel (59'). Décidément, Le Crom est un spécialiste du « mano à mano ». Le temps doit commencer à paraître long pour les coéquipiers de Tourenne et court pour les Gones. Malouda (65') fait son entrée, il est suivi de Carew (69'). Govou puis Ben Arfa cèdent leur place. Fred inquiète à nouveau Le Crom, obligé de s'étirer pour sortir la tête du Brésilien (71') et dans la foulée, Caçapa vient prêter main forte à l'attaque lyonnaise mais voit son tir passer au dessus de la cage adverse. C'est au tour de Cris de monter, le Caçapa blanc hérite des efforts de Carew au point de penalty pour placer une demi-volée imparable (76' ; 2-1). Nivet tente d'imiter le doublé de Cris mais son lob passe au dessus de la transversale de Coupet, honoré du « Trophée du Fair Play » avant la rencontre. Grax manque également l'égalisation devant Coupet après s'être échappé de son marquage (83'). Les dernières minutes sont pénibles et délicates et le coup de sifflet libérateur s'est fait attendre.

L'OL remporte sa 7ème victoire consécutive dans la difficulté et égale son record de 2001. Troyes a mené la vie dure aux Gones, a mené au score face au Lyon mais les hommes de Gérard Houllier ont su renverser la tendance et le score grâce à un doublé de Cris.

La feuille de match
A Lyon, Lyon bat Troyes 2-1 (1-1)
Arbitre: M. Ennjimi ; Spectateurs: 37.940 ; Terrain: bon ; Temps: frais
Buts pour Lyon: Cris (27e, 76e)
But pour Troyes: Benjamin Nivet (21e)

Avertissement pour Lyon: Malouda (83e)
Avertissement pour Troyes: Tourenne (66e)

Lyon : Coupet - Réveillère, Caçapa, Cris, Berthod - Govou (puis Malouda 63'), Pedretti, Diarra, Ben Arfa (puis Carew 69'), Fred (puis Clément), Wiltord

Troyes : Le Crom - Montero, Boucansaud, Guillaume, Faye, Nivet, Tourenne (puis Danic 90'), Matuidi, Amzine, Nadé (puis Grax 58'), Dallet (puis Ba 74')
Sur le même thème