masculins / Boules

CROBoules : fin de règne

Publié le 20 mars 2011 à 20:38 par R.B

Pas de sixième titre de champion de rang pour les hommes de Michel Gonnet battus 32 à 30 par St-Vulbas…

 

Des regrets. Voilà ce qui résultait de cette rencontre entre les deux premiers de la phase régulière. « On aurait du l’emporter. Ce n’est pas St-Vulbas qui a gagné, c’est nous qui n’avons pas su le faire… Il va falloir rectifier des choses et on va le faire avant de disputer la Coupe d’Europe. Je trouve que l’on s’est un peu embourgeoisé… ». Le manager Jean-Paul Delorme avait du mal à accepter la défaite.

 

Le boulodrome Jeannot Vedrine de St-Vulbas avait fait le plein (600/700 personnes)pour cette finale rêvée. St-Vulbas avait battu deux fois la CROBoules en phase de boules et souhaitait plus que tout s’emparer du titre, propriété de la CROBoules depuis 5 saisons. Dans cette finale, St-Vulbas a toujours fait la course en tête : 13 à 10 après le 1er tour (précision et combiné) où les coéquipiers de Poyet sont restés dans les roues grâce notamment à 3 bonus défensifs. Puis 20 à 15 à la pause après le progressif. Dans le traditionnel, toutes les parties seront acharnées  en allant au bout des 90 minutes et la CROBoules a eu la possibilité d’ajouter 3 points à son total. Malheureusement, avant le 4ème tour, le score est de 30 à 24. La messe était quaisiment dite. Malgré deux succès de la CROBoules, St-Vulbas assure la gagne avec les bonus défensifs. Score final : 32 à 30. Il est 19h 15. Les supporters et les joueurs de St-Vulbas pouvaient fêter ce titre.

 

Notons que le capitaine Fred Poyet a inscrit 9 points sur 9 possibles. « J’aurais préféré perdre mes parties et remporter un nouveau titre de champion. Place désormais à la Coupe d’Europe qui débutera en mai… On veut la gagner… ».

 

Si l’équipe de l’Elite 1 a perdu, celle de Nationale 1 s’est imposée samedi 28 à 26 face à Port des Barques. « C’est la relève avec des gars qui n’ont pas tous 20 ans… ». Le président Michel Gonnet avait  quelques raisons d’atténuer sa déception.