masculins / OL - Caen 1-2

Cueillis à froid

Publié le 11 février 2012 à 16:58

Au coeur d'un après-midi glacial, les Lyonnais se sont inclinés face à Caen sur la pelouse de Gerland.

L’OL accueillait Caen pour le compte de la 23e journée du championnat. Les matchs s’enchaînaient et le froid était toujours autant présent. Malgré l’heure avancée (15h), la température était bien en dessous de zéro. Suspendu, Kim Källström ne figurait pas sur la feuille de match. Au coup d’envoi, Rémi Garde alignait la composition suivante : Lloris, Réveillère, B.Koné, Umtiti, Cissokho, Gonalons, Grenier, Briand, Bastos, Lisandro, Gomis.

Les gones imprimèrent leur rythme dès les premières minutes de la rencontre. Clément Grenier se chargea de frapper un coup franc mais le cadre se déroba pour quelques centimètres (7e). A la pointe de l’attaque caennaise, le jeune Niang fut forcé de laisser sa place à Nabab après avoir été touché dans un duel. Comme souvent, les Lyonnais concédèrent l’ouverture du score. Lancé en profondeur sur le coté droit, Hamouma croisa parfaitement son tir devant Hugo Lloris (12e). Les Olympiens ne parvenaient pas à mettre en difficulté l’arrière-garde normande. Au contraire, c’est Frau qui obligea Lloris à claquer un ballon au-dessus de sa transversale sur une frappe lointaine (24e). Les gones avaient beaucoup trop de déchet dans leur jeu et ne se montraient pas dangereux. Bafé Gomis se créa une belle occasion en fin de mi-temps mais il ne cadra pas sa volée. Gerland avait vu un OL très moyen durant cette première période.

Lisandro et ses coéquipiers tentaient de faire le forcing afin d’égaliser. Bafé Gomis voyait sa tête filer de peu à coté sur un service de Réveillère (52e). Les bons coups francs obtenus étaient mal exploités par les Olympiens. Les Normands étaient très bien regroupés sur leurs bases et ils ne laissaient que très peu d’espace aux gones. C’est sur un contre rondement mené que les Caennais doublèrent la mise. Servi par Nivet, Nabab enchaîna avec une frappe de volée qui termina dans la lucarne d’Hugo Lloris (73e). Cette rencontre en après-midi commençait à ressembler à un cauchemar. Balancé dans la surface Lacazette obtint un penalty que Lisandro se chargea de transformer (86e). Ce soubresaut lyonnais ne fut malheureusement pas suffisant.

La feuille de match !

Sur le même thème