masculins / OL Féminin

D3 : OL Féminin 2 – Saint-Appolinaire

Publié le 25 février 2006 à 15:36 par AT/PC

<b>Enfin une place pour le championnat</b><br /><br /> Le groupe de troisième division olympien va, enfin, renouer avec le championnat ce dimanche après-midi (15 h) à la plaine des jeux de Gerland où il accueillera Saint-Appolinaire.<br />

La raison à cette très tardive reprise se trouve évidemment dans les caprices du ciel en cet hiver rigoureux mais aussi dans le calendrier du challenge du France. Après un report en janvier face à Nord Allier pour cause de neige, la réserve a en effet dû attendre que Besançon et Saint-Appolinaire disputent leur tour de coupe pour avoir le droit de reprendre le court de son sujet.
En attendant, il a fallu tenir tout le monde sur le pont, prêt à répondre à l’appel de l’une ou l’autre des équipes. Alors, Vincent Ye s’est tourné tout d’abord vers le sud et un climat plus adapter pour rencontrer une réserve de Montpellier ultra renforcée (7 titulaires de l’équipe fanion mi-janvier. « L’opposition s’est révélée très intensive, confie l’entraîneur. Nous nous sommes inclinées 2-1 au terme d’un match très intéressant. »
Puis il y a deux semaines, les Lyonnaises se sont mesurées Au Puy, actuel dauphin du Saint-Etienne RC dans le groupe B de D2. « Nous avons gagné 5-4 en libérant le jeu et livrant un bon et beau match, prenant des risques offensifs et défensifs. Enrichissant ! », estimait le coach.
Et pour éviter de se disperser, le groupe a également disputé des oppositions face à l’équipe une.

S’appuyer sur le bloc équipe

C’est donc avec deux rencontres de retard que les leaders olympiennes renouent avec le championnat. « Grâce au terrain synthétique, nous avons pu travailler pendant cette période d’hiver. Certes, les séances ont été un peu perturbées. Nous avons dû nous partager la surface à 2, voire à 3 groupes. Mais je suis conscient qu’il y a pire. »
L’objectif de cette journée de championnat demeure limpide : conserver, on s’en doute, son fauteuil de leader malgré les deux matches en retard par rapport au dauphin, Algrange à deux points, seul tombeur des Lyonnaises cette saison. Mais les consignes concernent également le bloc équipe que l’entraîneur voudrait absolument sentir se renforcer.
« On doit apprendre, malgré la jeunesse, à ne pas nous exposer aux contres. Notre naturel nous pousse vers l’avant et nous aimons prendre la maîtrise du jeu. Mais pour éviter de se mettre en difficulté, nous devons nous habituer à faire front face à des équipes qui évoluent haut devant nous, à jouer dans le dos des défenses. »
Mais ce que le groupe doit aussi travailler, ce sont ces passages à vide, des absences, un certain relâchement observé dans la concentration en court de match et qui, parfois, pourrait occasionner des retours de situation dommageables.
Saint-Appolinaire sortit voici deux semaines par Besançon en Challenge de France semble éprouver des difficultés à poursuivre sa bonne première partie de championnat. Aujourd’hui relégué à la 7e place, les visiteuses comptent 12 points de retard sur l’OL et une défense perméable trompée 18 fois, soit deux fois plus que les Lyonnaises.

En 3e division, OL féminin 2 (1er avec 29 points en 8 matches) - Saint-Appolinaire (7e avec 17 points en 9 matches) dimanche 26 janvier à 15 heures à la plaine des Jeux de Gerland (terrain 5 ou 8).
Le groupe : Amandine Plasson – Candice Pognat, Laura Martinez, Aurore Giraud, Marine Lespinasse, Marine Denoyer, Kenza Dali, Ambre Heuillard (cap), Sabrina Zemrini, Amandine Soulard, Aurélie Kaci, Mélanie Martin, Océane Caïrati, Déborah Taghavi. Ent. Vincent Ye.