masculins / OL - Montpellier 3-2

Dans la douleur

Publié le 27 avril 2011 à 20:58

Au cours d'un match rocambolesque, les joueurs de Claude Puel se sont fait peur mais ont arraché la victoire à la dernière minute de jeu.

Cette rencontre entre l’OL et Montpellier à sept journées de la fin s’avérait déjà décisif pour l’issue du championnat. Malheureusement pour les Gones, Jérémy Toulalan fut touché au genou dès la première minute de jeu et Cris le remplaça peu après. A la suite d’un coup franc lointain, Lloris du s’employer pour sortir une tête de Kabze (8e). Les Lyonnais répliquèrent par l’intermédiaire de Max Gonalons dont la frappe d’une vingtaine de mètres fut repoussée en corner par Jourdren (12e). Dans la foulée Cissokho adressait un bon centre vers Gomis mais celui-ci manqua le ballon à bout portant (16e). Ce fut Ederson qui fit se lever le stade de Gerland. Parti de son flanc gauche, le Brésilien adressa une frappe tonitruante dans la lucarne de Jourdren (22e). Les Héraultais trouvèrent l’égalisation quelques minutes plus tard avec Giroud qui, parti dans le dos de la défense, fusilla Hugo Lloris à bout portant (29e). Cette égalisation sonna les Olympiens qui peinaient désormais à s’approcher du but adverse. En fin de mi-temps, chaque équipe aura une occasion. Gomis d’abord frappa de peu au-dessus du cadre puis Dernis qui, d’un splendide lobe, trouva la transversale lyonnaise (44e).

A la reprise, Bafé Gomis se créa une énorme occasion. Après avoir crocheté un défenseur en pleine surface, celui-ci tarda à frapper alors que le portier montpelliérain était à terre. Dans la foulée, Dernis, intenable, trouvait la barre transversale lyonnaise pour la seconde fois de la soirée (48e). Les joueurs de Claude Puel évoluaient plus haut durant cette seconde mi-temps. Lancé en profondeur, Bafé Gomis temporisa face au gardien avant de servir Lisandro sur sa gauche qui marqua dans le but vide (55e). Ce but venait à point nommé pour des Lyonnais légèrement brouillons depuis quelques minutes. Chelito, qui venait de remplacer Ederson se créa une belle occasion sur un service de Lisandro mais Jourdren capta le tir de l’Argentin (76e). Dans un choc avec Koita, Cris reçu un coup dans la poitrine qui le laissa à terre quelques minutes. Alors que le Brésilien revenait tout juste sur la pelouse, les Montpelliérain se portèrent à l’attaque. Après avoir arrêté une première frappe, Hugo Lloris fut battu par un tir de Camara dévié par Aly Cissokho (84e). Dans la dernière minute du temps réglementaire, Källström adressa un centre à Lisandro qui donna une remise de la tête vers Gourcuff lequel fusilla le portier montpelliérain. Gerland pouvait à nouveau souffler. Après s'être fait peur, les Gones arrachaient la victoire à l'arrachée.

Sur le même thème