club / Steaua - OL

Dans la presse, "c'est l'heure du grand Lyon"

Publié le 21 octobre 2008 à 12:44 par BV

Sœur Emmanuelle, décédée hier à l’âge de 99 ans, est à la Une de la plupart des quotidiens de ce mardi 21 octobre. L’OL occupe celle de L’Equipe.

[IMG43510#L]C’est « L’heure du grand Lyon » titre le quotidien sportif. Et Sébastien Tarrago de se demander si « c’est pour aujourd’hui ? », entendez : si l’OL va enfin « s’élever ». Sur la pelouse du Steaua Bucarest, le leader de la Ligue 1 « joue une partie de son avenir européen ». Pour ramener un résultat positif du son second déplacement de son histoire au Stade Ghencea, l’OL devra se montrer plus hermétique que lors de ses dernières sorties où il a encaissé 11 buts en 7 matches. « C’est plaisant pour les esthètes, ça l’est moins lorsqu’on aspire à un destin majeur. L’excellence s’accommode rarement d’une générosité trop soutenue. »
Les difficultés actuelles de la défense, une fixette qui agace Claude Puel : « Il faut arrêter avec la défense. C’est l’affaire de tous. Il n’y a pas que l’aspect défensif et les quatre défenseurs à regarder. » « Il y a toujours des petits passages comme ça dans une saison, analyse de son côté Hugo Lloris. Cela se joue sur des détails, de la rigueur, de la concentration (…) Il va arriver un moment où ces détails tourneront en notre faveur dans les gestes offensifs comme dans les gestes défensifs ». Le portier lyonnais revient également sur sa vision du poste de gardien de but : « ce poste, c’est de l’instinct, beaucoup de sensations. (…) Ce que je recherche, c’est de la régularité. Et je n’oublie jamais que c’est un poste où il faut être décisif. Il faut garder le positif, se servir de ses erreurs. J’ai encore beaucoup de choses à montrer. »

[IMG43513#R]Lloris est le seul joueur lyonnais à avoir disputé toutes les rencontres de l’OL dans leur intégralité ; devant, « Benzema tourne aussi » car Claude Puel choisit de ménager son artificier en prévision de la soixantaine de matches au programme de ses meilleurs joueurs en 2008/2009. Benzema est moins souvent titulaire que la saison passée à pareille époque, mais le changement ne se situe pas seulement au niveau du temps de jeu, « car si Alain Perrin l’avait parfois décalé côté gauche, c’était à dose homéopathique (…) or cette saison, il se retrouve régulièrement côté gauche depuis le retour de Fred » note Claude Chevally qui s’interroge : « Benzema a déjà inscrit six buts. Mais combien en aurait-il marqué en plus s’il avait régulièrement joué avant-centre ? » L’intéressé ne s’en formalise pas : « Je suis au service du coach, qui fait ses choix. A moi d’être performant en tenant compte de tout ça. »

[IMG43512#L]Karim Benzema est également en Une de FRANCE football, et pas uniquement parce qu’il fait partie des 30 candidats au Ballon d’Or 2008 : « Real Madrid, Barcelone, ils craquent pour Benzema », titre le bihebdomadaire qui déclare que « les deux grands clubs espagnols ont fait de l’attaquant lyonnais leur priorité de recrutement ». « Karim veut encore grandir avec l’OL, déclare son agent, Karim Djaziri. Il continue de découvrir à tous les niveaux. » Jusqu’à quand ? « France Foot » parie sur 2010, « le scénario parfait : dans l’esprit de Benzema et de son entourage, cette date correspondrait au moment idéal pour aller voir ailleurs. Le buteur aurait alors vingt-deux ans, davantage d’expérience et sans doute d’autres titres nationaux à son palmarès. Cette échéance coïncide également avec la prochaine Coupe du monde, que le Lyonnais veut préparer dans les meilleures conditions ».

[IMG43511#L]La rencontre entre le Steaua Bucarest et l’OL occupe une double page dans le Progrès. « Et si l’horizon se dégageait » titre le quotidien régional qui souligne que « pour l’OL, le troisième rendez-vous en Ligue des Champions est aussi un tournant » : « une victoire sur la pelouse du Steaua dégagerait l’horizon, un nul maintiendrait une situation tendue et pas seulement jusqu’au match retour à Gerland dans quinze jours. Mieux vaut ne pas trop parler d’une défaite, tant on comprend déjà qu’elle constituerait une très mauvaise affaire. » Pour y parvenir, l’OL devra avant tout s’employer à ne pas encaisser de but, « la moitié du chemin serait alors accomplie pour une rencontre au poids inhabituel ». Cris précise : « il faut être plus méchant (…) On manque un peu d’agressivité. C’est quelque chose qui s’apprend, il le faudra si l’on ne veut pas prendre plus de coups ». Le Brésilien se montre confiant sur les chances de l’OL de remporter un jour la Ligue des Champions, « si on laisse les complexes au vestiaire. En Ligue des Champions, on est beaucoup trop respectueux de nos adversaires. (…) On doit se moquer des noms qui sont en face, c’est l’un de nos problèmes ». Manque d’impact pour « le Policier » et « question d’équilibre » pour Juninho qui note que « si le seul physique comptait, il faudrait aligner des coureurs de 100 mètres ».
Sur le même thème