masculins / Real Madrid - OL

Dans la presse, « l’immense défi » de l’OL.

Publié le 10 mars 2010 à 10:55 par BV

La rencontre entre le Real Madrid et l'OL (ce soir à 20h45) occupe une large place dans la presse de ce mercredi 10 mars.

En Une de L’Equipe, sous le titre « l’immense défi de l’OL », Lloris, Cris et Boumsong font face à Ronaldo et Kaka : « Lyon espère enfin accomplir la grande performance européenne qui manque à son palmarès », une qualification qui constituerait « un exploit galactique ».

A la confiance empreinte d’humilité de Cris (« On a un petit espoir » - « Je nous sens même capables de tenir le 0 – 0 » – « C’est du 60 – 40 » pour le Real), Cristiano Ronaldo oppose ses certitudes : « Lyon va voir que celui qui commande à Santiago-Bernabeu, c’est Madrid. On va se qualifier, cela ne fait aucun doute. » Un assurance à peine tempérée par l’entraîneur du Real, Manuel Pellegrini : « Nous sommes très confiants et je ne pense pas que nous ayons besoin d’un match épique pour atteindre les quarts de finale. C’est simplement un 1 – 0. »

Devant « l’arrogance » affichée par les hôtes de « La maison blanche », Vincent Duluc observe que « si les Madrilènes étaient aussi sûrs que cela de leur fait, ils n’auraient pas besoin de mettre en scène pareil enfer. Et s’ils doutaient vraiment, ils ne se livreraient pas à ces bravades médiatiques sur l’ampleur de la punition promise ». Et de souligner que si « en ses belles années, le club lyonnais n’a jamais réalisé l’exploit européen qui aurait déclenché une popularité nouvelle, il n’en est pas si loin, ce matin du haut de son équipe reconstruite, performante quand elle est collective. » Principal problème pour les joueurs de Claude Puel : « si Lyon est capable de jouer le retour au même niveau que l’aller, les Madrilènes, eux, peuvent passer de la brise à la tempête. » Une certitude : « plus les minutes passeront, plus la résistance lyonnaise aura une chance de faire passer dans les rangs madrilènes la peur d’un échec retentissant sous les yeux de l’Europe tout entière. »

Même son de cloche dans le Progrès, lequel titre : « L’OL aux portes de l’exploit à Madrid » et note que celui-ci jouera ce soir « pour entrer dans l’histoire. » Pour le quotidien régional, il s’agit pour l’OL du « plus grand challenge de son histoire. Soixante ans, c’est un bel âge pour écrire une page en or. » La recette du succès : « du courage, de la force et surtout de l’intelligence. (…) Taper juste au bon moment. » Christian Lanier explique qu’ « une légende se construit à partir de ces moments où son public se met debout devant la télévision, s’entasse dans un bar en priant pour la même bannière, et au stade donnerait tout pour voir ses protégés atteindre le but suprême ».

Si Sergio Ramos, à l’unisson de Cristiano Ronaldo, est confiant (« On va gagner 3 – 0 »), Bafétimbi Gomis promet une résistance sans faille des Rhodaniens : « on va défendre notre bifteck (…) Il faut s’attendre à tout. »

Pour Le Progrès, l’homme à surveiller est Gonzalo Higuain, lequel explique : « c’est un match vital pour le Real. C'est une certitude, il faudra réussir un match quasi-parfait pour nous qualifier. »

Depuis samedi, et la victoire du Real aux dépens du FC Séville (3 – 2), dans un Santiago Bernabeu en ébullition, le 12e homme madrilène est annoncé comme l’un des principaux protagonistes de l’affrontement. Roberto Carlos l’affirme : « le public fait tellement de bruit que l’on a l’impression qu’il est sur la pelouse avec nous. » « On nous promet l’enfer, mais la réponse est sur le terrain » souligne Claude Puel. « Le public n’a pas de patience, mais quand l’équipe est sur les rails, alors vraiment là, ça suit, explique Raynald Denoueix qui analyse également les faiblesses des Merengues : le Real a sur les côtés du mal à défendre, un milieu pas toujours équilibré, et pour attaquer, il a parfois des difficultés à trouver les bons décalages. »

La rencontre occupe également la Une de Aujourd’hui en France : « L’immense défi des Lyonnais ». Yves Leroy remarque que si « les moins expérimentés des Lyonnais ont découvert Santiago Bernabeu les yeux écarquillés, dans un silence empreint de respect, hier en fin d’après-midi », ils pourraient ce soir découvrir « une autre particularité locale : les panoladas, ces mouchoirs blancs que les Madrilènes agitent pour manifester leur mécontentement à l’égard des leurs. »

Pour Le Dauphiné Libéré, l’OL est « en route pour l’exploit » : « Pour se qualifier en quarts de finale, les Lyonnais devront contenir la formidable armada offensive des Espagnols. »

Sur le même thème