masculins / Anderlecht - OL

Dans la presse : "Question de dynamique et de confiance"

Publié le 25 août 2009 à 10:55 par BV

L’OL est tout proche d’une dixième participation consécutive à la Ligue des Champions : il lui reste, comme le titre L'EQUIPE, « encore un effort à fournir » : éviter de s’incliner ce soir sur la pelouse d’Anderlecht 4 – 0 ou par plus de quatre buts d’écart, une mésaventure que seule une équipe, le Borussia Mönchengladbach, a connue dans l’histoire de la Coupe d’Europe, lors de la saison 1985 – 1986 face au Real Madrid ; de fait le quotidien sportif note qu'une élimination des Rhodaniens serait « historique ». C’est donc « sans pression » (LE DAUPHINE LIBERE) que l’OL se déplacera ce soir en Belgique, il lui reste, comme le rappelle LE PROGRES, « un match à jouer avec toutes les incertitudes qui l’accompagnent ».

Pour réaliser « la passe de dix » (LE PROGRES), les Lyonnais disposent, selon L’EQUIPE de deux méthodes : « marquer rapidement, comme l’avait fait Pjanic dès la 10e minute du match aller ; ou repousser si loin l’instant du premier but d’Anderlecht qu’il en devienne anecdotique. » Selon LE PROGRES, « marquer sera la solution pour décourager Anderlecht et se rendre le match plus facile encore ».

[IMG50135#R]Pour y parvenir, Claude Puel sera certainement tenté de titulariser pour le troisième match consécutif, Miralem Pjanic, déjà buteur lors du match aller, ainsi que le week-end dernier à Auxerre. Dans LE PARISIEN, Yves Leroy dresse le portrait du jeune Bosniaque, « l’un des éléments les plus prometteurs du projet lyonnais ». Autre attaquant rhodanien à suivre : Bafétimbi Gomis , double buteur à l’aller. L’EQUIPE ouvre également ses colonnes à l’international français, lequel reconnait être « très têtu » et revient sur son départ de Saint-Etienne et ses problèmes de surpoids présumés : « c’est faux. Au début de la saison dernière, j’avais cinq kilos en moins et j’étais à la rue. (…) Je ne lâche pas comme ça. Il faudra que ceux qui parlent se lèvent de très bonne heure pour me tuer. » Dans LE PROGRES, Bafé' analyse son bon début de saison avec l’OL : « le chemin est long, il faut travailler et ne jamais se relâcher. Il est encore trop tôt pour dire que je me suis bien adapté ».

Mais l’enjeu de ce barrage retour face à Anderlecht va bien au-delà de la simple qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Comme le souligne Jean-François Gomez dans LE PROGRES : « mieux il sera franchi, meilleure sera l’impression laissée. En clair, (…) la défaite est à bannir. Question de dynamique et de confiance ».
Sur le même thème