masculins / Stage maroc

Dans le monde des gardiens

Publié le 04 janvier 2011 à 14:32 par R.B

Pendant que les joueurs de champ se rendaient en salle de musculation, le groupe des gardiens de but avec Jo Bats et Sonny Anderson prenaient la direction du stade pour une solide séance… Superbe…

  Il y a des séances d’entrainement qui valent des matchs. Des séances qui donnent envie d’aller faire du sport, de se dépasser, de mettre des gants. Des séances qui mélangent rigueur et bonheur. De séances où l’on sent le partage dans la souffrance comme dans un geste de qualité. Pas besoin de parler pour s’encourager. Pendant une heure intense, Jo Bats et Sonny Anderson ont fait bosser Hugo, Rémy et Mathieu. « Bienvenue dans le monde des gardiens. On va s’entrainer comme des sangliers et en plus on inaugure le stade où on jouera demain… ». Rémy Vercoutre, qui avait honoré un gage perdu pendant le petit déjeuner, sait que le souffle va manquer, que les jambes vont brûler et que l’absence de rythme sera au rendez-vous pour ce premier gros spécifique de l’année. Bienvenue dans ce monde à part où la folie côtoie la réflexion, l'anticiaption les réflexes... Où les pieds ont pris de l'importance... Où la concentration est une donnée permanente...

Du rythme imposé par Maitre Jo dans tous les exercices avec ce pied gauche fabuleux en forme de main diabolique. Jo, l’affectif rigoureux, a l’art de mettre en confiance ses trois poulets. Il félicite, défie, encourage ou s’en veut lorsqu’il manque un ballon. Hugo peste sur ses approximations. Mais quelle faculté à se remettre dans le jeu ! Rémy s’envole comme si sa vie en dépendait. Quelle énergie ! Mathieu ne donne pas sa part au chat… La vitesse exigée dans les interventions ne peut se faire sans la technique. Au fait, les trois gaillards sont en noir… comme la tenue de deuil des futurs attaquants adverses qui vont s’en voir pour leur planter un but.

On va se faire plaisir et vous mettre quelques lunettes…

  En attendant, ils ont les mains sur les genoux. Le souffle manque, les yeux se marquent… Chacun dans son coin récupèrent avant de retourner au charbon. Du rythme et de la diversité avant de terminer par des frappes à hauteur de la surface de réparation. « On va se faire plaisir et vous mettre quelques lunettes… ». Jo annonce la couleur. Sonny annonce l’endroit où il va mettre le but. Ce diable de Brésilien l’a fait ! Encore du spectacle avant le mot fin. « On fait rarement ce genre de séance dans la saison. En 1 heure, on a fait ce que l’on réalise en 1h 30. Dur, dur… en raison du manque de rythme… ». Rémy s’émerveille aussi du travail de Joël. « Tu as vu la précision de ses frappes. Il dose pour te permettre de travailler correctement. Il ne fait pas ses 54 ans. Quant à Sonny, il a changé. Au début, il était encore le buteur. C’était l’enfer… ». ’

Juste le temps de changer de chaussures avant d’aller saluer « le vieux Greg » sur le terrain à côté. Et ce nouveau Stade ? Une belle enceinte. Les ouvriers travaillaient encore aux derniers détails. Il y avait un joyeux brouhaha d’autant qu’on réglait aussi quelques préparatifs liés à la fête prévue.

Sur le même thème