masculins / OL - Nantes J-1

Dans le Nouvel Observateur

Publié le 16 février 2006 à 10:45 par SC

Quand le Nouvel Observateur de cette semaine parle de l’Olympique Lyonnais.

QUAND L’OL FAIT CHAVIRER LYON :

L’entame du dossier nous met tout suite dans le bain, Robert Marmoz l’auteur du reportage écrit : « le foot a rendu sa fierté à une ville qui, pour les amateurs de sport, n’était depuis des années au mieux qu’une banlieue de St Etienne. Aujourd’hui la ville vibre autour de son stade. Les bourgeois lyonnais eux-mêmes commencent à se décoincer… »

Sur 2 pages, notre confrère explique que l’OL est un club dont on parle partout en Europe. Un club qui rassemble que l’on soit ouvrier ou cadre supérieur.
Les entreprises lyonnaises communiquent en Europe en parlant de l’Olympique Lyonnais, louent des loges à Gerland.
L’OL : « Tout le Monde en parle. » que l’on soit chorégraphe comme le directeur de la Maison de la Danse (Guy Darmet) qui explique lors d’un séjour au Brésil : « Au Brésil, où je repérais des nouvelles compagnies, on ne me parlait que des brésiliens de l’OL. »
Que l’on soit procureur général (Jean Olivier Viout) en voyage en Algérie : « Quand j’ai dit Lyon, les magistrats algériens m’ont répondu OL. »

Dans ce reportage, les supporters sont aussi à l’honneur. Et puis le travail de Jean-Michel Aulas est décrypté : « Jean-Michel Aulas a bâti son club à la lyonnaise. Pour nous un sou est un sou, et on n’investit pas ceux que l’on n’a pas. »

Ce long article sert d’introduction au 8ème de finale aller face à Eindhoven et Robert Marmoz conclut par cette affirmation du président de l’OL : « Il va falloir effacer notre défaite injuste de l’an dernier contre cette équipe. On doit y arriver. C’est inéluctable. » Robert Marmoz rebondit sur ces derniers mots : « Inéluctable, tout comme il avait dit dès 1987, courbes d’investissement et statistiques à l’appui, qu’un jour l’OL serait champion de France… »
Sur le même thème