masculins / OL - SRFC

« De façon professionnelle »

Publié le 25 mai 2013 à 14:00 par BV

Quelques heures après la nomination de Philippe Montanier comme entraîneur du Stade Rennais la saison prochaine, le manager général du club breton, Pierre Dréossi, est revenu sur la saison qui s’achève et sur ce qu’il attend de ses joueurs dimanche soir à Gerland.

Pourquoi votre choix s’est-il porté sur Philippe Montanier pour entraîner le Stade Rennais ?
On est très content d’avoir trouvé un accord, c’était notre choix prioritaire. C’est un entraîneur qui entre exactement dans notre projet-club, avec pour but de le développer et le valoriser, c’était le plus important. Notre projet-club tourne autour d’un club sérieux, bien organisé, qui fait confiance à de jeunes joueurs issus du centre de formation ou du recrutement. C’est aussi un projet qui a des contraintes énormes. Faire jouer les jeunes, c’est parfois dangereux, ce sont des objectifs de compétition parfois un peu plus difficiles à atteindre, mais il fallait que notre entraîneur en soit bien conscient et bien en accord avec ce projet. On a depuis un moment anticipé les problèmes inhérents à la crise, à la baisse des recettes financières. Cette année, cela nous a porté préjudice en termes de résultats. Etre un club équilibré financièrement est un élément très important pour nous.

Pourquoi lui ?
Je dirais plutôt « pourquoi eux ? » car Philippe Montanier est quelqu’un qui a toujours travaillé en harmonie dans tous les clubs où il est passé. C’était un élément important. Autre élément important, la qualité de jeu que développent ses équipes. Sous sa direction, Valenciennes, Boulogne (sur Mer) ou la Real (Sociedad) étaient des équipes qui jouaient. Je connais de plus son adjoint (Michel Troin) qui est un homme important dans son dispositif, avec lequel je travaillais à l’AS Cannes quand j’étais entraîneur du centre de formation.

Je suis désolé pour l’OL, mais on se devra de faire le boulot, sérieusement, de façon professionnelle afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

On a du mal à voir les sources de motivation du Stade Rennais pour le dernier match de la saison…
(il coupe) C’est normal, il y en a très peu, de motifs extérieurs en tout cas, sinon bien finir et obtenir un bon classement. Je suis désolé pour l’OL, mais on se devra de faire le boulot, sérieusement, de façon professionnelle afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Même si l’on est sur une série de mauvais résultats incroyable pour nous, je pense que le bilan de nos derniers matches aurait pu être meilleur avec un peu plus de réussite. Cette fin de saison doit nous permettre de voir nos jeunes, d’être sérieux jusqu’au bout. On jouera ce match comme il faut, comme on se doit de le faire. Chacun doit avoir l’objectif de réaliser le meilleur match possible parce que le championnat n’est pas terminé. Les joueurs ont beaucoup à prouver en regard des résultats obtenus depuis trois mois.

A quoi attribuez-vous ces mauvais résultats ?
Il y a un peu plus de trois mois, on était quatrième du championnat et qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Il y a beaucoup de raisons, mais la principale est que l’équipe qui évolue depuis trois mois n’est plus la même que celle qui a disputé la première moitié du championnat. On a connu beaucoup d’absences liées à des blessures, comme Alessandrini, Erding, M’Vila qui est parti, Théophile Catherine. Depuis trois mois, on a toujours au moins cinq joueurs traditionnellement titulaires qui sont absents. Or le Stade Rennais n’a pas la possibilité de surmonter autant d’absences.

Avez-vous des regrets ?
Oui. Les regrets, c’est d’avoir réduit beaucoup notre effectif en début de saison en raison de contraintes financières et d’avoir eu autant de blessés. J’aurais aimé que 90% de l’équipe qui a disputé les quatre premiers mois dispute toute la saison. On n’aurait alors pas été très loin de quelque chose d’intéressant. Ce n’est pas l’unique raison, mais c’est la principale.

Que pensez-vous de l’OL ?
Ce club mérite un grand respect. L’OL a fait émerger beaucoup de jeunes cette saison, pour donner une dynamique à un moment où très peu de clubs en ont une. Ces jeunes ont beaucoup de qualités, ils évoluent avec quelques cadres. L’OL réalise un peu ce que l’on essaie de faire avec plus de moyens. L’OL a un avenir intéressant. Cette politique peut payer et légitiment donner des ambitions à un club qui en avait perdu un peu. Faire sortir des jeunes du centre de formation peut amener un esprit-club. C’est une notion que l’on a un peu perdue en France mais qui va  à mes yeux devenir importante. Quand on regarde les grands clubs européens qui réussissent, que ce soit Manchester United, qui a commencé grâce à sa formation, Barcelone ou l’Ajax Amsterdam, ce sont tous des clubs formateurs. Cela ne les a pas empêchés de gagner la Champions League.

Sur le même thème