masculins / OL - Fiorentina

Démarrer du bon pied.

Publié le 17 septembre 2008 à 07:03 par CC

L’OL entame ce soir à 20h45 une nouvelle campagne européenne. Face à la Fiorentina, les joueurs de Claude Puel tenteront de se placer d’entrée dans un groupe F très ouvert et d’éviter ainsi le mauvais départ de la saison dernière.

La Fiorentina, quatrième du dernier calcio, débarque pour la première fois à Gerland au moment où l’OL s’apprête à disputer sa neuvième Ligue des Champions consécutive. Un record de plus pour les septuples champions de France qui nourrissent cette année encore de grandes ambitions. L’OL, tête de série pour la première fois dans la compétition, aurait sans doute préféré démarrer plus en douceur cette Ligue des Champions 2008-2009, et s’éviter un pensionnaire d’un championnat qui n’a pas forcément bien réussi aux Lyonnais en coupe d’Europe (1). Les douloureux souvenirs du Milan AC et de la Roma sont encore frais dans les esprits olympiens, même si la Fiorentina, demi-finaliste de la dernière coupe de l’UEFA, ne présente assurément pas le même palmarès que ses compatriotes.

Deux places à prendre
Pour briser ce signe « italien », Lyon veut se concentrer sur son jeu et sur les quelques certitudes de son début de saison marqué par quatre succès et un nul en Ligue 1. La dernière sortie en date, samedi dernier face l’OGC Nice (3-2), a fait couler beaucoup d’encre mais, plutôt que l’heureux dénouement, Claude Puel aura sans doute préféré retenir les qualités morales et la puissance offensive à l’origine de cet incroyable retournement de situation.
Pour ce premier match de Ligue des Champions, l’ancien technicien lillois devra une nouvelle fois régler le problème du latéral gauche : John Mensah, titulaire contre Nice, est incertain en raison d’une gastro-entérite. En cas de forfait du Ghanéen, Claude Puel devrait soit reconduire Kim Källström, titularisé à ce poste de latéral gauche contre Saint-Etienne, ou lancer Jean-Alain Boumsong, déjà vu à gauche la saison dernière à Nice. Reste le secteur offensif où Fred et Ederson semblent au coude à coude pour accompagner Karim Benzema et Sidney Govou en attaque. Un match dans le match tant les deux Brésiliens ont marqué des points à leur manière lors du dernier Lyon-Nice.

Frey, Mutu, Gilardino et les autres…
Côté Florentin, on savoure ce retour à la Ligue des champions. Le club a connu des heures bien agitées ces dernières années, avec en 2002 de sérieux problèmes financiers qui ont conduit la Fiorentina dans les profondeurs de la 4e division italienne (C2). Six ans plus tard, « la Viola » retrouve les lumières de la Ligue des Champions avec des ambitions certaines. Dans la foulée de sa belle saison 2007/2008, le club de Florence a su conserver ses cadres Sébastien Frey ou encore Adrian Mutu (dans le viseur de la Roma) et attiré également l’international italien du Milan AC, Alberto Gilardino. Ramener la Fiorentina à ces trois joueurs serait pourtant une grave erreur. Si Prandelli, surnommé le magicien d’Oz, devra se passer des services de son défenseur central Gamberrini, il pourra en revanche s’appuyer sur le punch de son latéral gauche péruvien Vargas, sur la puissance du milieu de terrain brésilien Felipe Melo ou encore sur la technique du milieu droit Santana et le talent brut du prodige macédonien Jovetic. Autant de joueurs qui voudront jouer les trouble-fête ce mercredi soir lors d’un duel qui permettra d’en connaître un peu plus sur les réelles ambitions européennes de l’OL cette saison en Ligue des Champions.

(1) : L’OL va rencontrer son sixième club italien en coupe d’Europe après la Roma, le Milan AC, l’Inter (à trois reprises), Bologne et la Lazio.
Le bilan est assez équilibré avec cinq victoires, quatre nuls et cinq défaites mais il ne débouche que sur une qualification face à la Lazio de Rome.
Sur le même thème