club

De 2000 à 2009

Le début du XXIe siècle coïncide avec l'âge d'or de l'Olympique Lyonnais. Le club rhodanien a acquis une autre dimension lors de son passage aux années 2000 et a fini par asseoir sa domination sur le football français. Avec notamment sept titres de champions conquis de manière consécutive, Lyon est devenu la place forte de l'Hexagone et s'est construit un palmarès impressionnant, tout en écrivant ses plus belles lignes sur la scène européenne.

Saison 1999/2000

L'intersaison est marquée par un recrutement ambitieux avec les arrivées de Sonny Anderson (plus gros transfert français à l'époque), Pierre Laigle et Tony Vairelles. Après un départ timide, l'OL prend la tête de la D1 jusqu'à la moitié de la saison. Mais ce n'est finalement qu'au terme des deux dernières journées que la 3ème place qualificative pour le tour préliminaire de Ligue des Champions est assurée, grâce à un succès face à Bastia et un nul à Montpellier (2-2). Sonny Anderson termine meilleur buteur du championnat avec 23 réalisations. En Coupe de France, l'OL chute face à Monaco en 1/4 de finale, tout comme en Coupe de la Ligue face à Bastia. La Coupe d'Europe débute par une immense désillusion avec l'élimination face aux Slovènes de Maribor. Reversés en Coupe de l'UEFA, les Lyonnais sont éliminés en 1/16 de finale, la faute à un match retour cauchemardesque (4-0) alors qu'ils s'étaient imposés 3 à 0 à l'aller. 

L'effectif : Coupet, Hugues, Socié, Delmotte, Laville, Uras, Blanc, Carteron, Bak, Devaux, Bréchet, Violeau, Fournier, Dhorasoo, Laigle, Linarès, Malbranque, Caveglia, Vairelles, Govou, Kanouté, Anderson.

Entraîneur : Jacques Santini de 2000 à 2002

Buteurs : Anderson (23).
Championnat : 3ème sur 18 (Qualifié en Tour préliminaire de Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Monaco (1-3 à Gerland).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/4 face à Bastia. (0-1 à Gerland).
Ligue des Champions : éliminé au tour préliminaire par Maribor (0-1 ; 0-2)
Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/16 par Werder Brême (3-0 ; 0-4)

Saison 2000/2001

Le 5 mai 2001 restera à jamais gravé dans la mémoire collective lyonnaise. Ce jour-là, l'OL remporte face à Monaco et après des prolongations marquées par le but victorieux de Patrick Müller, la Coupe de la Ligue, son premier trophée depuis la Coupe de France de 1973. Plus de 40 000 supporters lyonnais s'étaient alors déplacés au Stade de France qui avait pris les airs d'un grand Gerland ! Mais ce sacre n'est pas le seul fait d'arme de l'OL. Malgré une première partie de saison difficile et une 9ème place après la phase aller, les Lyonnais terminent 2èmes, échouant d'un rien derrière Nantes, grâce à une phase retour de feu et 7 succès consécutifs lors des 7 dernières journées ! Sonny Anderson en profite pour inscrire son 100e but en D1 et terminer meilleur buteur du championnat pour la deuxième fois d'affilée avec 22 buts. 

Cette saison est aussi celle d'une formidable épopée européenne. Les hommes de Jacques Santini qualifient l'OL pour sa toute première phase de groupes de la prestigieuse Ligue des Champions, avant de tenir tête à des cadors européens comme Valence, Olympiakos puis le Spartak, Arsenal et le Bayern, le futur vainqueur, qu'ils écrasent 3-0. Sidney Govou, se révèle alors à l'Europe entière. Malheureusement, la belle aventure s'achève à Moscou, où, malgré un match nul 1-1, l'OL est éliminé de la Ligue des Champions.  

L'effectif : Coupet, Hugues, Delmotte, Laville, Blanc, Deflandre, Chanelet, Bak, Caçapa, Bréchet, Violeau, Edmilson, Müller, Dhorasoo, Foé, Laigle, Linarès, Ribeiro, Malbranque, Vairelles (puis Loko), Govou, Anderson, Marlet

Buteurs : Anderson (22).
Championnat : 2ème sur 18 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Strasbourg (0-3 à Strasbourg).
Coupe de la Ligue : vainqueur (2-1 aux prolongations face à Monaco en finale)
Ligue des Champions : éliminé au deuxième tour

Saison 2001/2002

Le 4 mai 2002 marque le début de l'hégémonie lyonnaise. Les promesses de la saison passée avec ce sacre en Coupe de la Ligue sont confirmées lors d'une saison de championnat qui n'a pourtant pas été de tout repos. Le retard sur le leader lensois s'est accru au fil des journées et des matchs reportés. Avant de fondre dans la dernière ligne droit. Les Lyonnais, avec dans un coin de leur tête la perspective de recevoir Lens lors de l'ultime journée, cravachent pour ne plus compter qu'un petit point de retard le 4 mai, au moment d'accueillir Lens dans une sorte de finale du championnat. La légende est en marche. L'OL s'impose 3-1 à Gerland et décroche son premier titre de Champion de France. L'instant est historique, magique, comme la nuit de folie qui s'en suit dans les rues de Lyon. C'est enfin la consécration.

Ce final en apothéose en D1 éloigne définitivement les mauvais souvenirs d'une saison difficile dans les différentes coupes. L'OL est éliminé avec les honneurs au premier tour de la Ligue des Champions. Reversés en Coupe de l'UEFA, les hommes de Jacques Santini se défont de Bruges grâce à un fantastique Sonny Anderson, auteur d'un triplé lors du match retour (victoire 3-0, après une défaite 4-1 à l'aller), mais tombent à Prague en 1/8 (défaite 4-1, 1-1 à l'aller). Rapidement éliminés en Coupe de France par Châteauroux, les Lyonnais ne parviennent pas non plus à conserver leur titre et laissent Bordeaux, leur bourreau dans la compétition, leur succéder au palmarès. 

L'effectif : Coupet, Delmotte, Laville, Deflandre, Chanelet, Bak, Caçapa, Bréchet, Violeau, Edmilson, Müller, Juninho, Foé, Laigle, Linarès, Carrière, Luyindula, Govou, Anderson, Née

Buteurs : Anderson (14).
Championnat : 1er sur 18 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/16e de finale par Châteauroux (0-2 à Gerland).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8e de finale par Bordeaux (1-1, 2 tirs au but à 4)
Ligue des Champions : éliminé au premier tour
Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/8e de finale par Slovan Liberec (1-1 ; 1-4)


Saison 2002/2003

L'OL l'a fait ! Pas vraiment rassasié, il a réussi ce pari un peu fou de remporter un deuxième titre consécutif de Champion de France. Rien ne fut facile encore pour les hommes de Paul Le Guen, remplaçant de Jacques Santini, promu sélectionneur national, dans une saison qui ressemblait étrangement à la précédente. Voyant la tête du championnat s'éloigner inexorablement, l'OL semble bien mal parti dans sa course à la reconquête du titre. Mais les Lyonnais peuvent s'appuyer sur leur expérience de la dernière saison pour réaliser de nouveau une fin de parcours époustouflante. Bénéficiant du retour de son précieux buteur Sonny Anderson, blessé pendant trois longs mois, ils reprennent les commandes du championnat. Le duel acharné avec Monaco tourne définitivement à l'avantage des Olympiens lors de l'avant-dernière journée. Grâce à un but du maître à jouer Juninho, l'OL préserve le nul à Montpellier qui lui suffit pour s'offrir un deuxième sacre. 

Les Lyonnais ont une nouvelle fois puisé beaucoup d'énergie dans la quête de cet exploit. Le parcours dans les différentes Coupes a logiquement été plus heurté. L'OL échoue d'un rien dans la course à la qualification pour le second tour, malgré des performances de haute volée face à Rosenborg, face à l'Inter (1-2 à San Siro, 3-3 à Gerland). Malheureusement, cela ne suffira pas car une double défaite contre l'Ajax marquée par un but injustement refusé à Anderson puis un nul à Rosenborg le renvoient en Coupe de l'UEFA. Rageant. Surtout que l'OL est éliminé dès son entrée face à Denizlispor.

Buteurs : Juninho (13).
Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/32e de finale par Libourne (1-0).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16e de finale par Sochaux (3-3, 5 tirs au but à 3)
Ligue des Champions : éliminé au premier tour
Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/8e de finale par Denizlispor (1-1 ; 0-0)
Trophée des Champions : victoire face à Lorient (5-1)


Saison 2003/2004

Et de trois ! L'équipe de Paul Le Guen signe un nouvel exploit en décrochant un 3ème titre de champion de France consécutif et rejoint Marseille et Saint-Etienne dans l’histoire du football Français. Ce jeu léché et offensif lui permet une nouvelle fois de dominer l'Hexagone, avec en extra le sacre dans le Trophée des champions. Remarquable. Meilleure attaque, premiers au classement du fair-play, ce sont là les petits détails du tableau final, ils suffisent à eux seuls pour traduire la classe de cette équipe. N’en déplaise à ses adversaires, l’OL a encore franchi un cap malgré le départ de son attaquant vedette Sonny Anderson. Rien ne peut l'arrêter sur la scène nationale. 

Frustrés de leurs précédentes campagnes continentales, les Lyonnais s'affirment aussi dans le théâtre européen. Cette saison-là, ils parviennent à se hisser jusqu'au 1/4 de finale de la grande Ligue des champions mais le FC Porto, futur vainqueur de l’épreuve, met fin au rêve d’emporter dans sa vitrine la Coupe aux grandes oreilles. Dhorasoo, Müller, Luyindula, Carrière, Deflandre et Edmilson mettent fin à leur formidable aventure olympienne. 

Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/8e de finale par Monaco (4-1).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8e de finale par Lens (1-1, 4 tirs au but à 3)
Ligue des Champions : éliminé 1/4 de finale par Porto (2-0 ; 2-2) 
Trophée des Champions : victoire face à Auxerre (2-1)


Saison 2004/2005

Encore une saison fantastique pour les hommes de Paul Le Guen, terminée en apothéose avec un quatrième titre de champion de France consécutif. Malgré de nombreux départs, 14, durant le mercato estival dont ceux d’Edmilson à Barcelone ou de Luyindula à l’OM, les dirigeants lyonnais ont su recruter d’excellents joueurs à l’image de Cris, Abidal, Wiltord ou Nilmar. Cette saison fut aussi marquée par les nombreuses blessures qui ont décimé l’effectif lyonnais. Giovane Elber, Grégory Coupet et Caçapa ont notamment été absents de longs mois. Cependant, les Lyonnais sont restés solides toutes la saison, n’étant défaits qu’à trois reprises en championnat et en terminant premiers avec 79 points et douze unités d’avance sur leurs dauphins lillois. L’Olympique Lyonnais termine l’exercice 2004/2005 avec deux trophées nationaux : le titre de champion de France et le Trophée des Champions remporté en début de saison au bout d’une séance de tirs au but face au PSG qui aura souri aux Olympiens. 

Le parcours européen aurait pu être historique pour l’OL si Monsieur Nielsen, l’arbitre danois du quart de finale retour de Ligue des Champions face au PSV Eindhoven, avait sifflé ce penalty qui semblait pourtant flagrant pour une faute du gardien sur Nilmar. Mais cette fois-ci la séance de tirs au but ne jouera pas en faveur des Lyonnais qui sont éliminés par les Hollandais. L’épopée européenne s’arrête brutalement et injustement pour l'une des équipes les plus talentueuses de l'histoire du club. 

Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/8e de finale par Clermont (1-1, 4 tirs au but à 3). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16e de finale par Lille (3-2)
Ligue des Champions : éliminé 1/4 de finale par PSV Eindhoven (1-1 ; 1-1, 4 tirs au but à 2)
Trophée des Champions : victoire face au PSG (1-1, 7 tirs au but à 6) 


Saison 2005/2006

Le 29 mai 2005, Gérard Houllier débarque entre Rhône et Saône avec l'ambition de conforter l’Olympique Lyonnais dans son statut de patron dans l'Hexagone, tout en passant un cap sur la grande scène européenne. Le Trophée des Champions est en poche pour la 5ème fois de rang et le championnat sera une formalité. L’équipe est tout simplement irrésistible dans cette compétition, comme le prouvent tous ces records établis... celui du nombre de titres de champions de France remportés consécutivement (5), celui du nombre de points d'avance sur son dauphin (15). Et ces chiffres impressionnants : 73 buts marqués, une série de 18 matchs d'invincibilité, un titre de champion assuré dès la 35ème journée.

L'équipe emmenée par un trio Tiago-Diarra-Juninho au milieu de terrain impressionne en France mais aussi au-delà des frontières. L'OL s'est clairement fait un nom en Europe. Pourtant, les portes des 1/2 finales de la Ligue des Champions se referment encore. Une désillusion immense qui plus est au vu du scénario cruel que les Lyonnais ont vécu à San Siro face à l'AC Milan qui les prive du dernier carré dans les toutes dernières secondes. Une saison exceptionnelle donc, malgré cette déception, une élimination rapide en Coupe de la Ligue par Nantes et une autre en ¼ de finale de la Coupe de France face à l'OM. 

Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Marseille (1-2).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16e de finale par Nantes (1-1, 4 tirs au but à 3)
Ligue des Champions : éliminé 1/4 de finale par le Milan AC (0-0 ; 3-1) 
Trophée des Champions : victoire face à Auxerre (4-1)


Saison 2006/2007

Après un succès dans le Trophée des Champions contre le PSG, les Lyonnais réussissent un début de saison tonitruant avec 10 succès en 11 matchs de championnat. A la trêve, le bilan est historique : dans le sillage de Florent Malouda, élu meilleur joueur de la saison, et de Juninho, ils remportent 50 points sur 57 possibles. Un 6ème titre consécutif leur semble déjà promis et les journalistes évoquent un possible quadruplé. Il faut dire que les résultats continentaux n’ont rien à envier à leurs performances hexagonales, à l'image de cette nouvelle démonstration en ouverture de la compétition face au Real Madrid de l'ancien Olympien, Mahamadou Diarra.

Des difficultés en championnat, une sortie précoce de la Coupe de France à Marseille et surtout le cauchemar lors de l'élimination en 1/8 de finale de la Ligue des Champions, la faute à une défaite 2 à 0 face à la Roma à Gerland... les premiers mois de l'année 2007 sont très compliqués. L'OL parvient à se relever de ces déceptions pour s'offrir un 6ème titre de Champion consécutif et une finale de Coupe de la Ligue, finalement perdue dans les dernières secondes face à Bordeaux. Cette saison restera également marquée par les départs de Claudio Caçapa, l'homme de tous les trophées, et Gérard Houllier mais aussi l'entrée en bourse en février, une première pour un club de foot français, et le projet grandissant d'un grand stade 

L'effectif : Coupet, Vercoutre, Berthod, Abidal, Müller, Cris, Caçapa, Squillaci, Clerc, Réveillère, Toulalan, Santos, Källström, Mahamadou Diarra, Tiago, Alou Diarra, Juninho, Govou, Wiltord, Rémy, Ben Arfa, Malouda, Baros, Benzema, Fred, John Carew, Bettiol

Buteur : Fred.
Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Marseille (2-1).
Coupe de la Ligue : battu en finale par Bordeaux (0-1)
Ligue des Champions : éliminé en 1/8 de finale par l'AS Rome (0-0, 0-2)
Trophée des Champions : victoire face au PSG (1-1, 5 tirs au but à 4)

Saison 2007/2008

Historique ! Sept titres de champion de France d’affilés pour l’Olympique Lyonnais, véritable prouesse sportive. Gérard Houllier ayant quitté le navire, c’est Alain Perrin et son adjoint Christophe Galtier qui arrivent à l’OL. La saison débutera sur les chapeaux de roues avec un sixième Trophée des Champions remporté par les Lyonnais face à Sochaux. Le championnat est sur le point de commencer mais d’innombrables blessures vont venir ternir ce mois d’août : Gregory Coupet, le gardien et Cris, le patron de la défense seront absents des pelouses durant six mois.

Tout va plutôt bien en Ligue 1 pour les Lyonnais mais la phase de poules de Ligue des Champions ne se passe pas comme prévu. Une défaite logique face au grand FC Barcelone mais une autre, beaucoup plus surprenante face au Rangers à Gerland sur le score de 3-0. Grâce à un exploit lors de la dernière journée à Glasgow, l’OL se qualifie pour les huitièmes de finale in-extremis pour y retrouver Manchester United. Malgré un match aller à domicile de haute volée, Lyon est éliminé par les Red Devils.

Les Lyonnais se rattraperont en fin de saison en s’adjugeant un septième titre de champion et en remportant la Coupe de France face au Paris Saint-Germain grâce à un but de Sydney Govou en prolongations. Ces deux trophées viennent clôturer une nouvelle fois une saison fantastique. Gregory Coupet quitte le club à la suite de cette finale, de quoi finir en beauté une aventure de 519 matchs et une deuxième place au panthéon des joueurs ayant disputés le plus de matchs sous le maillot rhodanien. 

L'effectif : Coupet, Vercoutre, Hartock, Riou - Belhadj, Grosso, Boumsong, C. Anderson, Cris, Müller, Paillot, Squillaci, Clerc, Réveillère - Beynié, Santos, Toulalan, Källström, Bodmer, Crosas, Juninho, Delgado - Baros, Ben Arfa, Mounier, Govou, Keita, Benzema, Fred, Rémy

Buteur : Benzema (31).

Championnat : 1er sur 20 (Qualifié pour la Ligue des Champions).
Coupe de France : victoire en finale face au PSG (0-0 ; 1-0 en prolongations).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/4 de finale par Le Mans (1-0).
Ligue des Champions : éliminé en 1/8e de finale par Manchester United (1-1 ; 1-0).
Trophée des Champions : victoire face à Sochaux (2-1).