masculins / Gros plan

« Depuis toujours… je ne lâche rien »

Publié le 21 septembre 2013 à 09:00 par R.B

De plus en plus utilisé par Rémi Garde, Jordan Ferri a l’occasion de montrer ses différentes qualités… Il est aussi devenu international espoir… Ce jeune joueur a un mental de costaud…

 Il a quitté sa terre natale de St-Rémy de Provence à l’âge de 15 ans pour voir ce qu’il pouvait faire avec un ballon rond. «Le foot à St-Rémy, c’était une bande de collègues avec les parents derrière. Une ambiance très conviviale. Le foot plaisir. Il y a des recruteurs qui sont venus quand j’avais 13 ans. J’ai participé au Tournoi de Sens et dans la foulée, je suis venu à l’OL. Mes parents m’ont dit de tenter  l’aventure.»

Tenter sans vraiment d’idées arrêtées. « En arrivant à Lyon, je voulais progresser le plus possible. Pro à l’OL, c’est devenu un rêve au fil des années ». Ce premier contrat, il l’a signé le 6 juin 2012. Une première année sur laquelle il revient avec lucidité. « Cela a été compliqué. Je m’y attendais. Je savais que c’était une saison d’apprentissage». « Jo » a néanmoins joué 328 minutes ; il a découvert la Ligue Europa et la L1 le 12 décembre 2012 à Nancy. Et sur la lancée de ses premiers pas, il est parti disputé le Tournoi de Toulon avec les Espoirs.

Tout s’accélère dans sa carrière. « Oui au niveau du temps de jeu. Surpris ? Non, parce que travaille aux entrainements et que j’ai la confiance du coach. J’essaie de faire de mon mieux. J’ai eu la chance d’être sélectionné en Espoirs. J’ai pu garder le rythme. Willy Sagnol, le sélectionneur, m’a dit que si j’avais du temps de jeu avec l’OL, il me rappellerait… ». Jordan a été rappelé pour disputer les premiers matchs qualificatifs au prochain euro de la catégorie. « Tout s’enchaine très vite, mais je garde les pieds sur terre. Je sais le chemin qui me reste à faire… ». Il concède : « cette saison, je ne pensais pas avoir autant de temps de jeu si vite ». Il en a profité pour marquer un but avec les Espoirs et un somptueux avec l’OL face à l’ETG. « Je vais toujours m’en souvenir de ce but, même si ce match n’a pas été bon surtout en première période ».

Mentalement, depuis toujours, je ne lâche rien. En quittant ma famille très tôt cela m’a renforcé, m’a servi

  Mais pas question de manquer d’ambitions. « J’ai envie de jouer le plus possible, de m’imposer, d’apporter et d’avoir des résultats avec l’équipe ». Jordan arrière, milieu droit, milieu axial. « Le coach me dit  que c’est bien de pouvoir jouer à plusieurs postes. A chaque fois, j’essaie de donner le meilleur de moi-même. Je pense que je suis plus efficace, plus utile au poste de milieu axial devant la défense ou un peu plus haut ». Rémi Garde a parlé récemment des qualités de ce jeune joueur (clairvoyance du jeu, grosse activité, belle technique pour tourner le jeu, état d’esprit…). Ce gars est du type batailleur. « Mentalement, depuis toujours, je ne lâche rien. En quittant ma famille très tôt cela m’a renforcé, m’a servi ». Petit gabarit qui n’a jamais eu peur. « J’ai arrêté de grandir à 15 ans, alors j’ai l’habitude de faire avec ma taille. Je ne me pose pas de questions à ce sujet… ». Un joueur qu’il apprécie ? « Xavi,  sa vision du jeu. Il voit ce qu’il faut faire avant tout le monde … ».

   Bien entré dans la carrière professionnelle, Jordan ne passe pas pour autant sa vie à parler de foot, à regarder des matchs. « Je regarde les résultats, mais je ne reste pas devant ma télé à regarder  les matchs. Ce n’est pas moi. J’aime sortir de ce cadre, me changer les idées. Je veux avoir une vie comme tout le monde. Cela me calme, enlève la pression liée à l’environnement ». Il se définit comme quelqu’un de calme en dehors des terrains. « Après, je suis aussi un jeune comme un autre… ». Un jeune qui redescend dès que possible se ressourcer en famille. Un jeune dont le papa n’hésite pas à faire des kilomètres pour le voir jeune. Un jeune qui parle du respect envers les joueurs les plus expérimentés. « On doit rester à l’écouter de ces joueurs. C’est déjà du respect et on peut aussi apprendre… ».

Dimanche, le FC Nantes est l’adversaire de L’OL. « Je ne connais pas vraiment cette équipe. En revanche, j’ai joué avec le Nantais Jordan Veretout en Espoirs. On a eu une bonne complicité. C’est un milieu de terrain qui me ressemble… Mais si je joue, ce sera un adversaire comme un autre… ». Jordan, 22 ans, lancé dans la carrière avec intelligence et du recul comme le confirme cette dernière remarque : « j’ai raté mon bac S… Je pense que le repasserai un jour… C’est important de penser à l’après-carrière ».


Source : Tribune OL spécial "OL - FCNA"

Sur le même thème