masculins / OL - ASSE J-2

Derby... Derby... Derby... Derby...

Publié le 24 février 2005 à 15:22 par R.B

[IMG3418L]<b>39ème édition </b>à Gerland du Derby ce samedi 26 février 2005. Le jour qui plus est de la <b>Saint Nestor </b>! Le Franco-argentin Combin en a disputé 7 au total dans sa carrière et inscrit 3 buts… 41ème version si l'on rajoute les 2 rencontres de Ligue 2 en 84-85 et 85-86. Et on ne parle pas de la Coupe de France avec ce triplé de Fleury Di Nallo en 1971 qualifiant les Gones pour les quarts...

39ème édition à Gerland du Derby ce samedi 26 février 2005. Le jour qui plus est de la Saint Nestor ! Le Franco-argentin Combin en a disputé 7 au total dans sa carrière et inscrit 3 buts… 41ème version si l'on rajoute les 2 rencontres de Ligue 2 en 84-85 et 85-86. Et on ne parle pas de la Coupe de France avec ce triplé de Fleury Di Nallo en 1971 qualifiant les Gones pour les quarts.



Le premier eut lieu le 28 octobre 1951, succès 4 à 2… le dernier s'est joué le 21 décembre 2000, victoire 2 à 1 (Anderson et Delmotte). A ce jour 14 victoires olympiennes ; 10 défaites et 14 nuls. 47 buts pour et 42 contre. Le derby détient le record d'affluence de Gerland avec 48 552 spectateurs le septembre 1980. Ce jour là serrés comme des sardines, les supporters des 2 camps ont assisté à un nul 1 à 1. Un seul lyonnais présent dans l'effectif actuel a débuté par un derby à Gerland… c'est Claudio Cacapa, le 9 février 2001 en 1/16èmes de finale de Coupe de France (1 à 1 ; qualification aux tirs au but). Abidal, Berthod, Réveillère, Cris, Diatta, Essien, Diarra, Juninho, Malouda, Wiltord, Nilmar, Frau, Bergougnoux, Clément, Benarfa… n'ont jamais connu cette ambiance. L'entraîneur Paul Le Guen non plus. Coupet en a disputé 3 (1 victoire, 1 nul et 1 qualification en Coupe de France). Govou a participé à ces 3 mêmes rencontres en étant toujours remplaçant au départ.



Chez les Verts, Elie Baup a perdu les 2 fois sur son banc en 94-95 et 95-96 ; Janot s'est incliné le 21 décembre 2000, tout comme Carteron, Sablé, Diawara. Sablé était du nul du 14 avril 2000 et de l'élimination en Coupe de France le 9 février 2001 avec Carteron et Hernandez.



« Le derby, ça ne s'explique pas, ça se vit » a déclaré Fleury Di Nallo, meilleur buteur lyonnais de l'histoire de ces oppositions (14 buts) à Cyril Collot et Sébastien Vuagnat, les auteurs récents des histoires du Derby. Tous les Olympiens d'aujourd'hui qui auront le bonheur de disputer le match retour vont donc pouvoir en parler pour l'avoir vécu de l'intérieur comme l'ont déjà fait « Greg » et « Sid ». « Le Petit Prince de Gerland », Di Nallo, impressionné par la performance des partenaires d'Essien à Brême souhaitait simplement que « ses » Lyonnais aient récupéré de leurs efforts. «Se remettre en tenue le samedi à 17h 15, ce n'est pas évident après une telle débauche d'énergie. La mise en route et la fin du match risquent d'être difficiles. Je ne comprends pas pourquoi la programmation a été faite ainsi. Déjà à 2Oh, cela aurait été beaucoup mieux. Peu importe, je n'ai qu'un seul souhait : que nous l'emportions contre ces Verts… ».



Monsieur Alain Sars, arbitre international de 43 ans (Ligue Lorraine) aura le bonheur d'être au sifflet. Ce sera son 3ème derby à Gerland après celui du 21 décembre 2000 et du 14 avril 2000. Cette saison, il a arbitré les Verts à Strasbourg (1 à 1) et à Sochaux (défaite 2 à 1 ; il a dirigé les Gones au PSG (0 à 0).



Enfin, pour le plaisir, les Lyonnais se sont imposés au match aller 3 à 2 au terme d'un match à rebondissements. Govou signant le succès des siens à la 92ème minute de jeu après que Juninho ait égalisé sur pénalty à la 87ème. Encore un souvenir inoubliable…



R.B

Sur le même thème