masculins / Milan AC - OL J-1

Dernier entraînement à San Siro

Publié le 03 avril 2006 à 20:32 par RB

<b>San Siro ?</b> Magnifique vaisseau qu’il faudra faire chavirer de bonheur mardi soir. A la fin des années 30, il n’avait qu’un seul anneau et 50 000 places ; au milieu des années 50, un second anneau fut construit portant la capacité du stade à 70 000 places.

Et puis avant la Coupe du monde organisée en Italie en 90, un troisième anneau a vu le jour, soit désormais 85 OOO places. Impressionnant ! On ne voit presque pas le ciel. A la droite du banc des entraîneurs, le stade est réservée, les jours de derby Inter - Milan, à l’AC Milan ; à la gauche, c’est la partie de l’Inter. Mardi, les nombreux supporters lyonnais seront dans cette partie de l’enceinte. Une enceinte chargée d’histoires. Ce stade est un véritable monument du football.

Les Olympiens se sont donc entraînes à partir de 17h 15 et ce pendant une heure. La pelouse était encore haute ; elle sera tondue le matin du match ; une pelouse qui ne ressemble pas vraiment à un billard. Echauffement sous les ordres de Robert Duverne ; puis échauffement avec ballon avant une petite opposition sur un terrain réduit. Un but rageur de Malouda… un autre plus subtil de Benzema… Gérard Houllier a suivi tout cela d’un œil très attentif. « On apprend toujours quelque chose la veille d’un match. J’ai mon équipe en tête… ». Quelques centres devant le but de Vercoutre pour des reprises de volée cadrées ou olé-olé… Monsoreau et Pedretti ont travaillé leurs transversales… d’autres se sont attardés aux étirements pendant que Juninho se consacrait à son exercice préféré… les coups francs. Mais là pas de mur pour le gêner. Cette frappe si particulière donnant quelques transpirées à Vercoutre.

A 18h 15 tout le monde pouvait regagner les vestiaires. « Nous avons fait ce que nous devions faire pour nous qualifier. Pour la première fois de son histoire, l’OL n’est pas éliminé à l’issu du match aller. Un scénario idéal ? Marquer un but à la 90ème minute de jeu… ».
Souhaitons tout simplement que le souhait de l’entraîneur lyonnais soit exaucé pour que la fête soit somptueuse au coup de sifflet final. Au fait, il faisait 24 degrés en milieu d’après-midi.



[IMG40438#C]

Sur le même thème