masculins / AJA 0 OL 3

Des choix... Un collectif… et des individualités...

Publié le 28 novembre 2011 à 10:16 par R.B/S.G

L’OL a retrouvé plus d’allant dans son jeu collectif pour s’imposer enfin à l’extérieur… Il a bénéficié aussi de la présence de Lisandro et de Bastos alors que Gourcuff est resté sur le banc… Match retour…

La veille, Rémi Garde avait enfilé sa blouse de maitre d’école pour faire répéter des gammes à ses écoliers pas franchement convaincants lors des dernières rencontres. Sans ballon pendant une quinzaine de minutes dans l’humidité glaciale de Tola Vologe, personne n’a moufté quand il a fait déplacer ses joueurs pour montrer l’importance du travail en bloc, des distances entre les lignes… Pour insister sur les lacunes constatées

La leçon a été retenue même si l’OL s’est mis en danger à Auxerre, où il a concédé 6 occasions de buts ; même si l’OL a signé une trop large victoire par rapport au déroulement de la rencontre et aux faits qui l’ont marquée avec notamment ces deux penalties non sifflés pour l’AJA ou encore cette barre transversale. Mais avouons que collectivement, l’état d’esprit, le respect des consignes et la maitrise ont habité les coéquipiers de Lloris.

Est-ce-que les choix de départ ont servi l’équilibre de ce collectif ? A priori… oui. Gomis avait besoin de souffler. Quant à Gourcuff, il est resté sur le banc sans entrer en jeu après 7 titularisations de rang pour un bilan d’un succès, un nul et 5 défaites (un but, deux corners frappés étant suivis de buts). Lors de ses deux entrées en jeu, le score était acquis (Nancy et ASSE en Coupe de la Ligue) ! Le Breton était remplacé par Fofana dans sa dernière position occupée et par Ederson dans celle plus proche de l’attaquant…

Ces Lyonnais ont été aussi réalistes avec 3 buts en 11 tentatives (6 cadrées) avec le retour en forme de deux hommes « indispensables » : Lisandro et Bastos. Lisandro qui ne connait pas la défaite lorsqu’il est titulaire, 4 succès et 3 nuls, été qui a inscrit ses 46ème et 47ème but avec l’OL avec ce chiffre très parlant : seuls les trois buts inscrits à Lille ont été synonymes de défaites. Son bilan quand il marque? 25 succès, 9 nuls et 1 défaite. 47 buts dont 41 décisifs ! Mais au-delà de ces chiffres, il y a aussi l’état d‘esprit contagieux de « Licha ». Ce gars booste un groupe par son superbe comportement. Quelle générosité ! Quel sens du partage ! L’Argentin pourrait exister uniquement par son talent. Cela ne lui suffit pas. Il vit aussi pour les autres qu’il associe à ses joies comme ce geste envers Gomis après son premier but.

Et puis, comment passer sous silence l’importance de Michel Bastos. Passeur, buteur, l’artiste brésilien a confirmé qu’il était tout autre cette saison. 6 buts et 6 passes décisives, une implication beaucoup plus constante, que ce soit dans ses initiatives très personnelles ou plus collectives. On peut raisonnablement penser que l’absence de ces deux tigres a handicapé le septuple champion de France. Capables de faire la différence comme Hugo Lloris sur le coup franc de Traoré. Ou encore Lovren dans ses interventions… Källström par son inlassable activité… Ederson, de mieux en mieux…

« L’OL is back… ». Le président Jean-Michel Aulas avait le sourire après la rencontre. On verra sur la durée… Cet OL a mis fin à une trop longue série de défaites en championnat à l’extérieur (4). Il a mis fin à une série de 4 rencontres sans victoire. Il reste au contact du podium à quatre journées de la trêve des confiseurs. La déception du nul face à l’Ajax Amsterdam n’est pas oubliée,  mais la soirée bourguignonne a remis de beaux sourires dans le clan olympien.

Sur le même thème