Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - ACA J-2

« Des nouveautés ou la continuité… vous verrez… »

Publié le 14 septembre 2012 à 13:57 par R.B

L’entraineur lyonnais a quasiment son groupe au complet… Cela peut se traduire par des changements ou la continuité… Une de ses réponses pendant son point presse…

La trêve internationale et le mercato sont finis. L’infirmerie quasiment vide avec la présence du seul Gourcuff. Est-ce un nouvel OL qui va se présenter désormais pour cette période chargée avec 6 matchs en 3 semaines ?
« Oui, mis à part Yoann, tous les autres joueurs sont disponibles. Lisandro et Monzon sont revenus. Mais ils seront à 100% avec la compétition. Dimanche, c’est le premier match d’une période différente. Ce n’est pas un nouvel OL. Il me semble que la mutation a débuté depuis plusieurs mois. C’est vrai que l’agitation externe liée au mercato est terminée. Nous sommes désormais concentrés sur ce que nous voulons faire. Petit à petit les choses vont se mettre en place. Les repères sont fixes et c’est toujours plus agréable… Mais tout ceci devrait être le cas lorsque la saison commence. Quant à la trêve, elle a permis dans un premier une régénération pour ceux qu’i n’étaient pas en sélections. Ensuite, il y a eu un travail athlétique… ».


Le calendrier des trois semaines à venir ?
«  6 matchs en trois semaines avec des adversaires qui vont augmenter en qualité par rapport à ce que l’on a connu. Il va y avoir deux compétitions. C’est un beau programme. Gérer l’effectif ? Il ne peut pas y avoir de règle générale. Certains peuvent enchainer, d’autres moins… Il faut essayer d’individualiser ».

N’est-ce-pas compliqué de jouer trois matchs à domicile (VAFC, ACA, Sparta) ?
« C’est toujours délicat. Il faut trouver à chaque foisdes réponses face à des équipes qui viennent plutôt pour défendre. Mais il y a eu la trêve et on ne jouera pas une seule compétition… cela permet de sortir de cette série. Je ne suis pas inquiet, même si statistiquement ce n’est bon. On sera chez nous… et puis ce ne sont pas statistiques qui jouent… ».

Que vous inspire le fait que les adversaires marquent toujours à Gerland depuis 15 matchs ?
« Cela veut dire que l’OL ne ferme pas le jeu… Que l’OL n’a pas encore la maturité dans son registre défensif. On doit être capable de s’adapter dans un match. Il  faut savoir lire ce qui se passe. Je compte aussi sur les joueurs expérimentés pour sentir cela. Un des objectifs, c’est que nos adversaires aient moins d’occasions de buts à Gerland. Après, il faut tenir compte de la culture du club. La philosophie, c’est de jouer et ne pas rester derrière… ».

Le groupe a la culture de la gagne

Etre mené au score ?
« Oui, c’est tenable pour nous et intenable pour l’adversaire car il sait que l’on peut revenir au score, gagner. J’exagère un peu… Je préfère regarder ce qui fonctionne. Cela indique aussi que le groupe a la culture de la gagne ».

Peut-on s’attendre à voir des nouveautés dimanche ?
« Oui… Vous verrez… Les nouveaux peuvent débuter. Mais je peux aussi avoir de la continuité dans mes choix. J’aurais besoin de tout le monde dans la saison… et c’est ce que je dis aux joueurs ».

 Un mot sur l’AC Ajaccio ?
« Ce ne sera pas le même match que la saison dernière car ce n’est pas la même équipe. Elle a déjà plus d’expérience, ni le même entraineur. Elle est plutôt en confiance après son début de saison. Ce n’est pas une équipe en difficulté. Ce ne sera pas une adversaire facile… »

Il y eut d’autres questions relatives au début de saison en ce qui concerne Malbranque, la défense, le milieu de terrain, les dix points sur douze…
« Il a cette maturité dont je parle souvent… Il a bien travaillé pendant la trêve… Il est prêt. La défense ? J’ai désormais plus de possibilités avec les arrivées de Bisevac et de Monzon… Il y a plus de concurrence. Je suis content d’avoir d’autres associations possibles. Quant au dix points sur douze, je ne sais pas si c’était la valeur réelle de l’équipe. C’est une photo de l’instantané ».

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème