masculins / OL - SRFC

Des nouvelles de Rémy Vercoutre

Publié le 24 mai 2013 à 13:00 par SC

Rémy Vercoutre, blessé au genou fin avril, a gentiment reçu une équipe d’OLTV au Centre Hospitalier d’Hauteville dans l’Ain, lieu de sa rééducation…Entre séances de kiné et repos, le portier lyonnais a répondu avec le sourire aux questions de Guillaume Gache…

Est-ce que tu as tout de suite compris que c’était grave ?
J’ai su tout de suite. Après en avoir discuté tellement de fois avec des collègues à qui s’était arrivé, je savais le bruit, la sensation… Il y a forcément un coup d’abattement qui secoue un peu, surtout juste avant le match contre Saint-Etienne. Mais, cela fait partie d’une carrière, beaucoup de joueurs passent par là.

L’opération s’est bien passée dans un premier temps, puis cela s’est un peu compliqué par la suite ?
La première opération s’est bien déroulée. Malheureusement mon genou a mal réagi, il a beaucoup enflé donc j’ai dû me faire réopérer. En revanche, la deuxième opération…j’ai vu Belzébuth de près. Mais, cela fait partie de ces moments difficiles dans une rémission. Mais, j’en suis sorti et tout va bien.

Quel est ton quotidien à Hauteville ?
C’est 1h30 de kiné le matin, 1h30 l’après-midi…plus des exercices supplémentaires. C’est beaucoup de patience surtout. Et puis je suis tombé amoureux d’une machine à glaçons qui me permet de faire dégonfler mon genou…L’ambiance ? On s’entraide, on se donne des coups de main donc c’est plutôt sympa. Tout le monde échange sur son parcours. C’est une bonne émulation.

Je préfère ne pas me précipiter, je n’ai pas non plus envie de me donner une date butoir, qui me ferait avoir une mauvaise rééducation.

Une date de retour ?
Je préfère ne pas me précipiter, je n’ai pas non plus envie de me donner une date butoir, qui me ferait avoir une mauvaise rééducation. Je préfère faire de la qualité plutôt que de la quantité, et au final de payer. C’est sûr que je préfèrerais que cela soit le plus court possible. J’ai envie de bien faire les choses, et pas précipitamment.

C’est quoi ton programme pour après ?
Jusqu’au 31 mai je suis ici. J’aurais une petite semaine de coupure, de vacances pour assimiler le travail effectué. Autour du 7-8 juin, j’attaque à Paul Santy une rééducation pour un mois, pour une rémission un peu plus complète…afin d’arriver à Tola Vologe le 1er août pour recommencer à courir.

Sur le même thème