masculins / Pendant la tr�

Désormais... tout est en place!

Publié le 01 septembre 2005 à 09:43 par R.B

[IMG6500R]La période des transferts s'est achevée mercredi soir à minuit. <b>L'OL</b> a recruté dans la dernière ligne droite de cette période, souvent plus riche en effet d'annonces que de réalités, deux jeunes joueurs de niveau international. Ses concurrents hexagonaux « supposés » pour le titre de champion de France ont-ils ajouté de nouvelles pièces majeures dans leur jeu ? Quant à <b>Sidney Govou</b>, il a décidé de rester sur les bords du Rhône...

Le marché des transferts s'est achevé mercredi soir à minuit. L'OL a recruté dans la dernière ligne droite de cette période, souvent plus riche en effet d'annonces que de réalités, deux jeunes joueurs de niveau international. Ses concurrents hexagonaux « supposés » pour le titre de champion de France ont-ils ajouté de nouvelles pièces majeures dans leur jeu ? Le PSG et Monaco n'ont pas déboursé un euro pour se renforcer. En avaient-ils les moyens financiers ? Marseille a fait signer l'attaquant Gimenez, le milieu de terrain parisien Cana et le défenseur Cesar tout en laissant partir Battles à Toulouse et Luyindula à Auxerre. Au final, les Phocéens se sont-ils renforcés, eux qui pointent de façon « anecdotique » à la dernière place de la L1 ? Bordeaux s'est payé le luxe d'acheter Denilson. Reste à savoir quel est le niveau individuel et collectif du soliste brésilien ! Pour le reste… Auxerre a donc pris Luyindula, Berson et un Hongrois inconnu. Rennes a décidé de renforcer son secteur défensif avec le Suédois Edman. Lens et Lille sont restés sur leurs positions…



Avec 13 points en 5 rencontres ; 3 longueurs d'avance sur Lens, PSG et Bordeaux… 6 sur Monaco et Auxerre… 7 sur Lille… 11 sur Marseille, les Gones semblent déjà sur une autre planète. Les frontières hexagonales sont devenues trop étroites pour les coéquipiers de Claudio Cacapa, même si le cinquième titre de Champion de France ne sera acquis que sur le terrain ; même s'il y a des Coupes nationales à mieux aborder que ces dernières saisons. L'Europe fait de plus en plus rêver le roi de France. Quatre compétitions à disputer sans faire d'impasse, cela peut donc porter le total des matches joués dans la saison à un maximum de 63 d'ici au 20 mai, date de la finale de la Coupe de France qui suivra de 3 jours celle de la Champions League. Le Stade de France n'aura pas le temps de s'ennuyer ! Le rêve étant que les supporters lyonnais y prennent un abonnement...



L'OL est donc dans sa configuration finale jusqu'au mercato. Fini le temps des interrogations après l'interminable feuilleton Essien et l'attente de son remplacement. Et si Nilmar est retourné, en prêt, au Brésil, aucun autre joueur n'a quitté les bords du Rhône. Il se murmurait que Govou aurait pu changer d'air. Au final, il n'en a rien été. « Sid » est devenu au fil des ans un des derniers dinosaures du groupe qui a commencé sa moisson de trophées par cette Coupe de la Ligue remportée en mai 2001. De cette époque pas si lointaine, ils ne sont plus que trois sur la pelouse (Govou, Coupet et Cacapa) et 2 sur le banc (Bats et Duverne). On n'oublie pas aussi le trio médical (Amprino, Redissi et Perret). Et franchement sans nous mêler de ce qui nous regarde pas, il nous plait de savoir que ce joueur aux gestes imprévisibles, athlétique, travailleur, intelligent, doté d'un mental le poussant à ne jamais renoncer… soit resté dans la maison lyonnaise. La notion de mémoire « vivante » est importante pour faire le lien avec les autres générations. N'oublions pas que le Ponot est au club depuis l'âge de 17 ans… soit 9 saisons…ce n'est pas rien ! Pour les autres rumeurs de départs (Frau, Wiltord, Berthod...) elles sont restées, au mieux, au stade de simples éventualités.



Après la trêve internationale, Gérard Houllier va donc engager ses troupes sur plusieurs fronts. Il aura le choix des « armes » à l'exception d'Eric Abidal toujours en soins pour un bon mois encore. Cette richesse n'effraie pas l'ancien manager de Liverpool : « Il faut savoir ce que l'on veut… ». A l'instar des grands clubs européens, l'OL s'est donné les moyens de ses ambitions pour que la saison 2005-2006 soit encore plus belle que les précédentes. Désormais, place au jeu... et aux victoires en souligant que le nouvel exercice a fort bien commencé.



R.B