masculins / Fenerbah�1 - OL 3

Deux ou trois choses après Istanbul...

Publié le 20 octobre 2004 à 11:44 par R.B

Mardi soir à Istanbul, Juninho a marqué son sixième but (2 pénalties, 1 coup franc, 1 but dans la surface et 2 en dehors) en Champions League d'une frappe puissante hors de la surface de réparation. Depuis quand le Brésilien n'avait plus marqué un but sur une action de jeu ? En championnat, cela remonte à la rencontre du 9 novembre 2003 contre Marseille gagnée 4 à 1 au stade Vélodrome. Il avait marqué depuis en Coupe de France contre Bourg Péronnas en 1/16ème de finale le 24janvier 2004. Et en Champions League il en avait fait de même le 10 mars 2004 contre la Real Sociedad en 1/8ème de finale retour. Mardi soir, il a tiré 6 fois dont 2 coups francs et a cadré 4 de ses frappes. Rappelons qu'il avait touché le poteau gauche de Manchester en fin de rencontre. Après 3 matches de Champions League 2004-2005, il est l'artificier n°1 des Olympiens avec 12 frappes dont 11 hors de la surface devant Essien 9 (7 hors de la surface)… Des Olympiens qui en sont à 52 tentatives pour 7 buts, ce qui donne un meilleur ratio réussite que celui du championnat : 153 tirs pour 15 buts.



L'OL a inscrit 12 buts lors de ses 4 dernières rencontres. (Juninho 3, Essien 2, Frau 2, Wiltord 1, Govou 1, Diarra 1, Cris 1 et Malouda 1)



A Istanbul, Cris a pris son 2ème carton jaune en 3 matches. Son cinquième en 9 rencontres depuis qu'il est arrivé à l'OL!



Un mot sur le jeu. Il est frappant de constater l'activité de Diarra, Essien et Juninho ; une activité « pluridisciplinaire ». On se sait jamais qui va faire quoi, dans le bon sens du terme. Une fois Essien est le plus en pointe ; une autre fois, c'est Juninho... Ces 3 se comportent comme des récupérateurs, des organisateurs, des artificiers. Difficile de lire le jeu des Olympiens, d'autant que la position de Sylvain Wiltord sur le terrain ne facilite pas la tâche de leurs adversaires. Sans parler des efforts individuels pour le collectif.



R.B

Sur le même thème