masculins / Hapoël - OL J-1

Deux ou trois choses d’avant match

Publié le 29 septembre 2010 à 00:01 par R.B

La chaleur… un mémorial qui ne peut laisser insensible… un dernier entrainement…

En discutant avec notre guide Yaïr, vous comprenez un peu la complexité du pays ; un pays en guerre où ce n’est pas du tout pareil de vivre à Tel-Aviv, Jérusalem ou ailleurs. Selon que vous vous déplaciez dans un sens ou un autre d’un certain nombre de kilomètres, vous ne vivez pas la même chose. Les tours de différentes formes, la bourse des diamants, le bord de mer, Jaffa, les souks… l’envie de faire la fête ne représentent pas uniquement ce pays.

Une place à côté de l’Hôtel de Ville avec pas très loin, un mémorial à la mémoire de l’ancien premier ministre Rabbin  assassiné en novembre 1995 lors d’un rassemblement vous plonge dans l’Histoire de ce pays de 7 millions d’habitants  dont 5 millions de juifs ; 5 millions parmi les 13 dans le monde. Des juifs, mais aussi des musulmans, des chrétiens… En cette fin septembre, c'est une des trois fêtes les plus importantes dans le pays; la fête des Cabanes. Une fête qui draine beaucoup de monde, notamment à Jérusalem.

La chaleur vous colle à la peau en cette fin septembre. Pas étonnant de voir des gens faire du sport tard, très tard. A 23h… minuit, on s’agite en petite tenue pour transpirer. Tout autant que d’autres profitent du bord de mer pour diner.

Tel-Aviv? Il parait que cette ville ne dort jamais, qu'il y a un mouvement perpétuel, que la fête attire les touristes. De grandes avenues, la mer bien présente... une immenses piscine, la piscine Gordon, immense bassin en front de mer. Cette ville est-elle belle, fascinante?  Ce n'est pas New-York qui vous hypnotise immédiatement. Un Israélien connu a dit d'elle qu'elle était la ville laide la plus belle du monde... 

A 18h, les Lyonnais avaient découvert le stade de Bloomfield où ils joueront ce mercredi. 15 000 places dont une majorité à ciel ouvert. On promet de l’ambiance, du moins tant que le score ne sera pas contraire à l’Hapoël. Un dernier entrainement rythmé, ludique. Toro, jeu de balle avec les mains, opposition, puis frappes devant le but ou longues passes à deux avant des étirements. Hugo Lloris a bossé avec Joël Bats. Mercredi, l’OL dispute son 178ème match européen. Il est favori, mais peut-être pas autant qu’il aurait été  s’il ne connaissait pas un début de saison compliquée en championnat.

En face l’Hapoël vit une mini crise. Chaque équipe place de l’espoir dans cette confrontation. « Ce sera un match de coupe de France… ». Luis Fernandez, le sélectionneur de l’Equipe d’Israël résume les débats à venir. Il sera présent, tout comme Giora Spiegel, l’ancien lyonnais, qui a assisté à cet entrainement.