masculins / Rubin Kazan - OL

Deux ou trois choses de Kazan…

Publié le 24 août 2011 à 11:20 par R.B

Toujours un peu de vent frisquet pour accompagner une promenade rythmée en ville aux côtés d’un bipède bien réveillé…

  Un hôtel situé en plein de cœur de la capitale du Tatarstan. Facile pour prendre un pouls rapide de l’endroit. Une rue piétonne en travaux direction le Kremlin. Un chat surnommé Popoff par Maxou mon compagnon bipède, loin d’être mou de la bêtise au réveil, traverse en quête de caresses ensoleillées tout en cherchant sa pitance. Dans des vitrines, d’autres chats ou babioles bon marché pour les touristes. Difficile en regardant les enseignes de savoir parfois quel genre de commerce est abrité par la vitrine. Au restaurant, la difficulté de la communication fait sourire les autochtones et les touristes. Tout simplement sympa quand on n’est pas pressé.

Paroles et musique dans des enceintes ouvertes au vent donne un petit air français à cette rue animée. Un Souchon local interprète en effet Foule Sentimentale. Direction le Kremlin… Et toujours des travaux. Si certains détestent les pavés, ici ils ont l’intention d’en garnir les trottoirs comme sur ceux de l’avenue bien ordonnée qui descend de la place du 1er mai. Aller chercher ceux du Nord, cela ravirait certains coursiers obligés de se les mettre sous la pédale. A voir les ouvriers en plein travail, on pense à leur dos et on n’a plus mal aux pattes ! Max fait l’idiot comme souvent. Le voilà qu’il imite un garde du corps protégeant son patron. Pense un peu à ton match. As-tu réviser les noms de l’équipe russe ?

Tout droit, puis à droite pour découvrir des quartiers plus tranquilles avant de retomber dans les travaux à hauteur d’un immense centre commercial. Va chercher une toute petite boite de caviar dans un tel dédale de commerces ! Tu ressors quasi aussi vite que tu es entré.

  Au loin, une salle attire le regard et invite au détour. Kazan est une ville sportive. En ce qui concerne le haut niveau, il y a l’équipe de foot, une de Hockey et une de Basket. C’est la salle des Unics de Kazan à deux pas d’un immense parc situé  à portée d’un lac.

Il faut rentrer. Accélération sauvage de Maxou le bipède qui se la pète avant de se plaindre de son genou puis de sa cheville… « Arrête de te plaindre… Cela te fait du bien de transpirer, toi qui veut perdre du poids… ». La réponse peu amène se perd dans le brouhaha ambiant! Passage souterrain obligatoire pour franchir un carrefour de tous les dangers. Passage souterrain habité de nombreux petits commerces.

Fin de course. Etirements, tapes amicales entre potes ayant pris du plaisir. Retour à l’hôtel. Hier un car avait « déchargé » dans le hall sa cargaison d’Anglais à la retraite, bras chargé de souvenirs. Pas toujours besoin d’acheter pour en ramener quelques uns en attendant, on le souhaite, un plus beau encore du match de l’OL face au Rubin Kazan.

Retrouvez Richard Benedetti et Maxence Flachez aux commentaires de la rencontre Rubin Kazan - OL ce soir à 18h sur OLTV

 

Sur le même thème