masculins / OL - Metz J-2

Diarra: "L'OL n'a pas de temps à perdre..."

Publié le 13 janvier 2005 à 16:50 par R.B

[IMG4352L]En le voyant marcher jeudi matin sur le parking de Tola Vologe, <b>Grégory Coupet</b> s'est exclamé : «<b>tiens voilà l'animal</b> ». Une belle bête de 183cm née au Mali à <b>Bamako </b>le 18 mai 1981. Mahamadou, surnommé « <b>Djila</b> », est de la race des grands <b>prédateurs</b> lorsqu'il enfile ses crampons. Pas grand monde ne lui fait peur, ne lui résiste. Il fait une saison espoustouflante à tous les niveaux... Il est le témoin de la 21ème journée...

En le voyant marcher jeudi matin sur le parking de Tola Vologe, Grégory Coupet s'est exclamé : «tiens voilà l'animal ». Une belle bête de 183cm née au Mali à Bamako le 18 mai 1981. Mahamadou, surnommé « Djila », est de la race des grands prédateurs lorsqu'il enfile ses crampons. Pas grand monde ne lui fait peur, ne lui résiste. Il avait même parfois tendance à dépasser les bornes de l'agressivité à son arrivée à l'OL. N'avait-il pas pris en rafale 2 cartons jaunes à Nantes (32ème et 34ème) en 2002 et à Rennes (41ème et 42ème) en 2003. Du jaune au rouge… direction les vestiaires ! « Je ne comprenais pas trop le football français. Alors je faisais des fautes à répétition. J'ai appris… je réfléchis maintenant ». 71 matchs de championnat, 4 buts, le Malien a franchi une étape supplémentaire dans son jeu. Il est tout simplement éblouissant depuis le début de saison. «J'ai progressé ? C'est difficile de parler de soi, mais je le crois. Seulement, il me reste encore beaucoup de choses à apprendre comme dans n'importe quel boulot. Je dirais que je suis au niveau de ma dernière saison hollandaise avec les résultats en plus. Je suis à l'aise à l'OL comme je peux l'être avec la sélection du Mali. Je suis en confiance et très heureux. Il faut continuer de travailler à l'entraînement ».



Ce guerrier du milieu râle et le reconnaît, avale des bornes sans rictus, parle comme une pipelette. «C'est vrai, sur un terrain, je râle… après tout le monde. Il y en a qui n'apprécie pas… mais on râle aussi après moi. Courir ? J'ai un souffle naturel ; je ne sais pas d'où cela vient ; petit, j'étais déjà infatigable. Mais je suis un être humain… Parler ? Alors là, je parle beaucoup depuis que je suis gamin. Je parlais tellement que mes parents me disaient d'aller parler ailleurs ! Je suis comme cela. J'aime rigoler quand je suis bien. Tiens, je parle même en jouant… ». Et personne n'a oublié son fou rire lors de la conférence de presse précédent le match OL – Sparta. Diarra, c'est un éclat de voix plein de vie… qui aime bien chambrer. Ce gars qui a débuté sa carrière en Europe du côté de la Grèce, là où le soleil cogne aussi fort qu'en Afrique et où les terrains ressemblent parfois à des champs de terre durcie, n'est pas aussi désinvolte que son allure élastique pourrait le laisser supposer. On comprend très vite qu'il a horreur de la défaite, de la médiocrité. Qu'il est pressé de tout gagner. Et comme le disent souvent les rugbymen avec lui on peut monter au feu sans souci... surtout quand vous y allez en compagnie de Cris, Essien...



Omniprésent dans tous les secteurs du jeu, remarquez notamment son engagement dans les duels aériens où il explose ballon et adversaire,« Djila », membre du désormais fameux triangle d'or olympien avec « Mike » et « Juni », a déjà marqué 6 buts sous le maillot lyonnais dont 3 cette saison (Caen, Manchester et Sochaux). « Hou la la… je ne les compte pas ». Au fait, pourquoi avais-tu tirer ce pénalty contre Lille la saison dernière ? «Ce sont mes coéquipiers et Juninho en premier qui me l'ont demandé parce que je n'avais pas encore inscrit de but auparavant. Cette volonté de mes copains m'a fait énormément plaisir, alors j'ai voulu à mon tour leur faire plaisir en le transformant… ». Solide comme un roc « l'animal » qui se défend d'être méchant –moi je mets des petits coups- a du cœur. Il a convenu qu'il réalisait pour l'instant une très belle saison et se souvient d'un match à Rosenborg. «C'est peut-être mon meilleur avec l'OL… et pourtant il faisait moins 12. Tu te rends compte ce froid pour un gars comme moi ! C'était terrible ; j'étais gelé. Et encore en France, cela est supportable… ».



Quand on lui demande quel est son joueur préféré, il répond qu'il y en a plusieurs et prononce d'abord le nom de Prosinicki, puis ceux de Zidane, Redondo. « J'aime les techniciens… Il y aussi Patrick Viera, mais lui, en plus, il met des coups ! ». Mahamadou est nature ; il dit ce qu'il pense. Parle nous de la sélection du Mali ? «Je n'ai encore rien décidé. Il faut que les dirigeants changent tout le staff pour que je joue avec l'équipe de mon pays. Ce n'est pas normal d'avoir 2 points en 5 rencontres disputées pour la phase qualificative de la prochaine coupe du monde. J'espère que la situation sera différente d'ici le mois de mars. Si rien ne bouge, je resterais en France, même si je suis le capitaine de la sélection. Les gens font n'importe quoi à tous les niveaux. Nous avons eu 7 entraîneurs différents en 2 ans. Le coach reste 3 à 4 mois, puis il est viré. Les gars ne sont plus motivés pour porter le maillot… ». Egoïstement, on se dit qu'il ne perdra pas de forces dans des déplacements lointains et des rencontres au couteau. Comment voit-il cette seconde partie de saison ? «Il faut faire attention à ne pas trop écouter toutes les louanges. On fait du bon boulot ; on est fier des résultats. Mais restons concentrés pour poursuivre notre route… Nous aurons le temps, à la fin de saison, de profiter de ces louanges»



Avant de laisser respirer « notre pipelette », il a joué au jeu des pronostics de la 21ème journée, où il a donné, en terme de résultats, la priorité aux équipes de ses potes, tout en regardant le nom des arbitres. « Celui que je préfère c'est Gilles Veissière. En revanche… » ? C'est bon « Djila » ne cite pas de nom…





Auxerre – Sochaux

« Match nul. Sochaux n'a pas gagné depuis longtemps. Ce groupe a besoin de faire un résultat ».



Ajaccio – Bastia

«Derby corse ; cela va être chaud. Je dis Bastia… mais bon, ces 2 équipes ne m'inspirent pas trop… et en plus elles ont le même genre de terrain ! »



Lens – Istres

« J'ai 3 potes qui jouent. 2 à Lens et 1 à Istres. Alors match nul pour qu'ils soient tous contents ».



OL – Metz

« Tu oses me poser la question ! L'OL bien évidemment. On n'a pas de temps à perdre… »



Bordeaux – Lille

« Nul, cela nous arrange ».



Monaco – Caen

« Caen. Quoi… tu n'es pas d'accord. C'est le football. Je ne veux pas que cette équipe descende en Ligue 2. Elle essaie de jouer au ballon ; elle possède un beau stade ; c'est un vrai club contrairement à d'autres dans ce championnat ».



Nantes – Rennes

« Nantes. Mon copain « Baga », il va marquer… »



PSG – Toulouse

« Je pense Paris. Mais je ne crois pas que les Parisiens vont remonter au classement. Ils vont rester entre la 6ème et 8ème place ».



Strasbourg – St-Etienne

« Cela va être chaud. Je veux que les Alsaciens l'emportent pour mon ami Kanté. Avec 2 défaites de suite, ils sont obligés de gagner ».



Marseille – Nice

« C'est un derby. D'un côté, il y a Peguy ; de l'autre Sami Traoré… alors match nul. ».



R.B



Sur le même thème