masculins / CDL - FINALE

Difficile…

Publié le 20 avril 2014 à 11:57 par R.B

Les 90 minutes face au PSG laissent un goût amer… Reste désormais 5 matches pour atteindre l’objectif de la saison…

  Comment un arbitre peut-il se tromper à ce point ? Sans aller jusqu’à dire que la faute d’Anthony Lopes n’existait pas, à l’évidence l’intervention du gardien lyonnais sur Lucas est intervenue en dehors de la surface de réparation. Simplement factuel sans vidéo… et avec. Une erreur d’arbitrage pénalisante… une de plus contre le club olympien. Cela ne veut pas dire que les  partenaires de Maxime Gonalons l’auraient emporté ou que le match aurait été différent. Qui peut  prévoir un scénario final ? Mais ces deux buts à remonter étaient un lourd handicap. Deux buts à l’origine évitables…

Le baroud des jeunes olympiens a montré la qualité de ce groupe pourtant handicapé. Ils n’ont pas laissé croire aux Parisiens qu’ils avaient match gagné avant le coup de sifflet final, des Parisiens par moments irritant d’une apparente suffisance à moins que cela  ne s’appelle la maitrise globale de son sujet comme Laurent Blanc en conférence de presse qui n’a pas vu la faute de Lopes en dehors de la surface de réparation !  Ah ces analyses d’après-match… Remarquez, elles furent bien discrètes samedi soir en raison d’un contrôle antidopage. Les journalistes ont poireauté pendant deux heures pour quasiment rien. Ils ont eu le temps de tailler le professionnalisme des joueurs parisiens, de l’organisateur de la compétition…. La qualité des uns et des autres… ils ont eu le temps de choisir leur resto… Tiens, l’OL a gagné la bataille de la zone mixte 2 à 1 avec les propos de Gonalons et de Lacazette pour les seuls d’un Matuidi qui n’a pas manqué de parler de réponses aux critiques formulées par ces médias. Finalement tout le monde est susceptible dans cette sphère ronde et chacun balance à sa façon ! Pas franchement un grand match.

Le PSG va donc faire trois levées sur cinq possibles. Le « couac » de la LDC est effacé publiquement par ce triplé à venir. Laissons le club à son bilan. L’OL n’est pas encore dans les clous de sa saison. Il a été formidable en Ligue Europa. Il a atteint cette finale de coupe de la Ligue. Mais il reste ce ticket européen à glaner par le biais du championnat. 5 matches pour finir 4ème ou  5ème. Cela semble plausible et mérité. Dès mercredi à Toulouse, il faudra éviter de douter à l’issue des 90 minutes en connaissant les résultats de l’ASSE et de l’OM. L’OL a bataillé, souffert.

L’OL a disputé 56 matches. Il reste désormais 450 minutes. Si longues, si courtes avant de souffler. L’OL attire le respect pour son œuvre accompli. Reste juste à être « logiquement » récompensé.

Sur le même thème