masculins / OL Féminin jeunes

Dimanche dernier à la Plaine des jeux...

Publié le 10 avril 2006 à 19:42 par PC avec MG

Toutes les équipes féminines de l'Olympique Lyonnais jouaient à la Maison ce week-end. L'équipe Une a fait match nul face à Montpellier (voir article). La D3 et l'équipe Honneur se sont imposées parfois largement, les 13 ans, déçues, n'ont pas perdu.

D3 : Gagnons sous la pluie

À la plaine des jeux de Gerland
Dimanche, OL2 féminin bat Woippy 2-0 (1-0).
Buts de Laura Gandonou (10e) et Coralie Belin (70e).

Si les leaders du groupe B de troisième division n’ont pas mis longtemps à se mettre en le rythme face à Woippy, avant-dernier, elles n’ont cependant pas survolé la rencontre comme la différence au classement aurait pu le laisser prévoir. Il est vrai que les conditions climatiques et l’état du terrain gorgé d’eau par endroits n’ont guère permis aux techniciennes lyonnaises de s’exprimer.
Les olympiennes n’ont cependant pas attendu longtemps avant de débloquer la situation face à une formation avant tout venue pour défendre. Laura Gandonou, la jeune défenseur latérale, a en effet trouvé la faille en percutant sur son côté droit. D’une puissante frappe croisée, elle trompait la gardienne et ouvrait le score de belle manière. Les adversaires regroupées sur leur bases arrière bloquaient bien les lyonnaises dans l’axe, aidés par les flaques concentrées à cet endroit. « Du fait d’un espace de jeu réduit par l’état de la pelouse, nous avons beaucoup cherché les côtés, explique l’entraîneur Vincent Ye. Nous avons patiemment tourné le jeu. »
Sans avoir été inquiétées, les lyonnaises éprouvaient pourtant des difficultés à cadrer et à conforter leur avance au score. La patience a cependant payé (70e) lorsque Coralie Belin inscrivait le deuxième but. Le débordement de Kenza Dali alertait Amandine Soulard dans l’axe qui prolongeait de la tête le ballon au deuxième poteau pour Coralie. « Il nous a fallu de la maîtrise et cette patience qui n’est pas toujours l’apanage de la jeunesse. Mais les filles ont toujours montré de l’envie. Ce que je regrette pourtant, conclue le coach, c’est le nombre de tacles dangereux et surtout la blessure à la cheville de Laura Gandonou (ligament externe) qui risque de l’éloigner un certain temps des terrains mais aussi de l’équipe une. »
Samedi prochain, les leaders olympiennes (53 points) se déplaceront à Besançon (4e avec 37 points) dans le cadre de la 16e journée.

L’Honneur s’affirme

À la plaine des jeux de Gerland
Dimanche, OL3 féminin bat Saint-Pierre de Faucigny 8-3 (4-1)
Buts pour l’OL : Lydia Miraoui (9e et 26e), Charlène Sasso (42e), Amélie Barbetta (43e), Julie Bondon (49e , et 77e), Claudia Ruzza (86e), Kim Giraud-Bonne (89e)

Huit devient le chiffre-fétiche des jeunes lyonnaises qui après leur victoire 8-3 la semaine dernière face à Nivollet accrochaient encore ce numéro au tableau d’affichage dimanche aux dépens de Saint-Pierre de Faucigny (8-2). Ce n’est pas le terrain qui allait arrêter la détermination du groupe de Jacques Foraison qui affiche une furieuse envie d’aller de l’avant. Flaques, boue, c’est une équipe généreuse et soudée qui a montré ses progrès face à un adversaire valeureux qui a, un instant, tenté de semer le doute dans le camp lyonnais.
Les Olympiennes n’ont guère attendu avant de montrer leurs qualités. Le coach avait mis l’accent sur la percussion alors percussion il y a eu. Dès la 9e minute, le centre de Marion Hernandez semait l’affolement dans la défense qui craquait sous la pression de Lydia Miroui (1-0). Mais les visiteuses, solides et opportunistes exploitaient un ballon de relance perdu dans l’axe, en trompant (25e) en angle Pauline Ducroux (1-1). Dans la minute qui suivait, Mélanie Martin prenait sa chance côté gauche déstabilisant la gardienne devant une Lydia Miroui à l’affût (2-1). S’appliquant à beaucoup chercher les ailes afin d’éviter les parties les plus marécageuses du terrain, les Lyonnaises ont mis beaucoup de rythme à cette rencontre. Pesant sur des adversaires obligées de beaucoup travailler à la récupération, elles marquaient une nette différence peu avant le repos par deux superbes frappes enroulées de ses milieux de terrain Charlène Sasso (42e) et Amélie Barbetta (43e) (4-1). Le scénario ne varia guère à la reprise avec un cinquième but rapidement conclu par Julie Bondon d’une frappe lointaine côté gauche( 5-1). Saint-Pierre remettait alors une fois le nez à la fenêtre sur une perte de balle plein axe en réduisant la marque(73e). Le dernier quart d’heure ne fut qu’olympien. Multipliant les percussions face à une défense essouflée, les Habla Babasaïd, Claudia Ruzza, firent briller la gardienne qui devait s’incliner encore par 3 fois face à Julie Bondon des 18 mètres, Claudia Ruzza et Kim Giraud-Bonne sur un gros travail de Lydia Miroui. 8-3 : tout baigne !
« Nous avons vu de beaux buts et beaucoup d’envie. Nous avons connu du déchet en milieu de terrain, mais les conditions de jeu l’expliquent en partie ».
Le groupe ne se mobilisera pas pour un match de championnat le week-end prochain, mais se rendra à Saint-Joseph (Loire) pour un match exhibition (14 heures) contre Saint-Etienne en lever de rideau des finales du tournoi international masculin 18 ans.

Les 13 ans marquent le pas

À la plaine des jeux de Gerland
Dimanche, OL4 13 ans et Corbas 1-1.
Buts pour l’OL Marine Buet.

C’est une déception pour les jeunes filles du club que ce résultat nul face à la lanterne rouge de la poule, Corbas. Classées 3es de la poule A de 2e division moins de 13 ans, les Lyonnaises semblent véritablement marquer le pas en cette fin de championnat. Menées 1-0 en première mi-temps, les jeunes joueuses dirigées par Lionel Poyet sont heureusement revenues au score dès l’entame de la seconde période par Marine Buet bien servie par Viviane Boudaud. Mais le constat s’installe. Elles ne parviennent plus à hausser leur niveau de jeu et faire valoir leur supériorité technique. Troisièmes du groupe, les Lyonnaises peuvent encore disputer une seconde place à Dardilly qui, lui aussi s’est vu freiner dans sa progression en concédant un match nul face Lyon Montchat (2-2). Elles doivent également regarder derrière avant d’accueillir ce mercredi (14 h 30 à la plaine des jeux de Gerland) le poursuivant direct Ozon, situé à 5 points des Lyonnaises mais comptant un match de retard.
Sur le même thème