Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / Pendant la trêve

Dix moments forts en illustrations

Publié le 09 octobre 2012 à 14:02 par TB

A l’orée de disputer au minimum seize rencontres d’ici la trêve de Noël, l’OL va pouvoir recharger les accus au milieu d’un automne éreintant. Retour sur cette folle série de six matchs où les hommes de Rémi Garde ont montré leur force de caractère.

 UNE ENTREE
En assurant l’essentiel face à Ajaccio (2-0) en championnat, Lyon s’est rendu dans les meilleures conditions pour disputer son entrée en Coupe d’Europe. Ce n’est pas la prestigieuse Champion’s League certes, mais peu importe. En ce soir de jeudi 20 septembre, les coéquipiers d’Anthony Réveillère (76e match) ont montré leur plus beau visage européen. Face au Sparta Prague en Europa League – feu Coupe UEFA – qu’il n’avait plus disputé depuis la saison 2000-2001, l’OL va tenir son rang au terme d’une partie maîtrisée (2-1). Des buts signés Gomis et Lisandro devant 25.000 spectateurs conquis. Preuve de leur détermination à prendre au sérieux cette compétition.

 UN ARRET
Trois jours plus tard, Lyon s’apprête à effectuer un premier test chez des Dogues mal en point. Malmenés, en panne d’inspiration, les Rhodaniens rendent ce soir-là une pâle copie. Ils peuvent surtout remercier un Rémy Vercoutre de gala, auteur d’un arrêt exceptionnel devant Payet.  Une parade à bout portant pour stopper une talonnade de l’ancien Stéphanois à la reprise d’un centre fort à ras-de-terre. Un réflexe de l'ancienne doublure qui a sauvé la balle du K.O et écœuré les attaquants adverses. Vercoutre a prouvé que le costume de numéro 1 lui allait parfaitement.

 UN BUT
Seul un exploit individuel de Licha – une frappe limpide des 25 mètres, a permis de ramener un nul inespéré de Lille (1-1). A la 80e minute, le capitaine de l’OL se saisit du ballon aux 40 mètres, élimine Mavuba d’un petit pont et tire. Il trompe Landreau d’une frappe de 93 km/h.  Son huitième but contre Lille en six matchs officiels.


 UNE DEFAITE
A contrario, Lyon retrouve son football à domicile contre les Girondins. Les hommes de Rémi Garde se procurent une foule d’occasions et tirent 19 fois en direction de Cédric Carrasso ! Trémoulinas et Diabaté braquent Gerland sur deux buts malheureux. Bordeaux s’impose (0-2) et poursuit son incroyable série d’invincibilité. Coup d’arrêt pour les Gones qui se voient infliger leur premier revers de la saison. Le Paris Saint-Germain leur reprend la place de dauphin.

 UN FAIT DE JEU
Le résultat aurait pu être tout autre si l'arbitre de touche n’avait pas injustement refusé un but de Lacazette pourtant valable. Trois minutes après l’ouverture du score girondine, l’attaquant rhodanien reprend victorieusement le corner tiré par Clément Grenier d’un coup de tête au premier poteau. L’assistant de M.Duhamel lève son drapeau, le but est refusé. Il estime que le ballon était sorti… Une décision aberrante.



 UN MATCH
C’est donc avec une équipe remaniée que Rémi Garde débarque à Haïfa pour affronter Kiryat Shmona. Sans Gomis, Lacazette, Malbranque, Bisevac et Dabo, les Lyonnais tombent dans le piège israélien en encaissant un but dès l’entame de match. On croit le septuple champion de France mis à l’abri lorsqu’il mène 3 buts à 1 après un sursaut d’orgueil. Pourtant au sortir des vestiaires, l’OL affiche une surprenante fébrilité. L’Hapoël profite alors de l’apathie défensive pour revenir au score. Dans ce scénario débridé, Fofana ajoute le but salvateur dans les arrêts de jeu (3-4). Lyon arrache les trois points et c’est bien là l’essentiel. Malgré une prestation en deçà, il a fait preuve d’une capacité mentale à toute épreuve.

 UN HOMME
Principal artisan du succès en Israël, Gueïda Fofana a enfin débloqué son compteur but avec l’OL. Auteur d’un doublé, l’ancien Havrais a semblé illuminer le milieu de terrain des Gones, branché sur courant alternatif. Capable de se projeter rapidement vers l’avant, de relancer propre et de récupérer un nombre incalculable de ballons, Fofana a déployé sa palette de qualités à Haïfa.

 UNE ACTION
Ou plutôt deux. Symptomatique de la propension à jouer des hommes de Rémi Garde. Celle de Réveillère d’abord. Propulsé en position d’avant-centre, le latéral droit profite d’un écran de Lisandro pour ajuster le portier de Shmona et alourdir la marque (but du 3-1). Il vient ainsi conclure une merveille d’attaque placée des Lyonnais. Plus récemment, l’ouverture du score à Lorient est venue ponctuer une action digne du FC Nantes version Suaudeau. Malbranque trouve Lacazette avant que celui-ci ne centre de volée vers Gomis dans un mouvement à une touche de balle de manière acrobatique. Tout simplement à l’image de ce match : « spectaculaire ».

 DES NOUVEAUX
Ces rencontres ont permis aux aficionados du ballon rond de découvrir de nouvelles têtes. Rachid Ghezzal et Alassane Pléa, fruits de la formation lyonnaise, ont grappillé quelques minutes dans la rotation de Rémi Garde. Ghezzal a été lancé dans le grand bain européen comme titulaire jeudi dernier. Il s’est distingué sur son aile gauche avant de sortir à cause d’une entorse du pied. Quant à Pléa, il est rentré afin de jouer les derniers instants au Moustoir… Les jeunes pousses continuent d’intégrer le groupe professionnel.

 DES ABSENTS
En l’espace de trois semaines, les Olympiens ont composé avec les blessures de Michel Bastos et Yoann Gourcuff. Le Brésilien n’a évolué que durant une heure face à Ajaccio, tandis que l’ex-Bordelais poursuit sa rééducation pour soigner son genou. Ils devraient être de retour lors de la reprise face à Brest. En leur absence, l’OL reste au contact - 3e de Ligue 1 à 4 pts du leader marseillais - et se positionne dans la course à la Ligue des Champions. Il occupe également avec sérénité la tête de son groupe en Ligue Europa. Pour l’instant tous les voyants sont au vert, mais il va vite falloir jongler avec les coupes nationales… Impitoyable calendrier.

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.