masculins / Nantes 2 - OL 2

Doublé de Frau... Dans la douleur

Publié le 09 avril 2005 à 19:19 par R.B

[IMG5238L]Dans la douleur d'une journée particulière et d'une prestation inconstante, les <b>Lyonnais</b> ont su revenir au score contre des Nantais motivés. <b>Frau </b>sur deux centres de <b>Réveillère </b>en signant son premier doublé sous le maillot olympien a rapproché un peu plus le club du président Jean-Michel Aulas d'un quatrième sâcre de rang... Dans 4 jours, ce sera le rendez-vous du <b>Philips Station</b>; un rendez-vous pour entrer dans l'histoire de la Champions League en accédant au dernier carré de l'édition 2004-2005...

A Nantes, stade de la Beaujoire, Nantes 2 OL 2(mi-temps : 1 à 1) ; spectateurs : 35 000 environ ; pelouse ; en bon état ; temps ; beau et frais ; arbitre : M. Gilles Veissière.



Nantes : Landreau (cap) – Norbert, Cetto, Delhommeau, Viveros, Dimitrijevic, Yapi, Da Rocha, Quint, Diallo (puis Keserü 87ème), Bagayoko



OL : Coupet : Réveillère, Diatta, Cacapa (cap),Berthod, Diarra, Essien, Clément (puis Malouda 65ème), Frau, Nilmar (puis Wiltord 72ème), Bergougnoux (puis Govou 57ème)



Buts : pour Nantes, Cetto (45ème), Bagayoko (65ème) ; pour l'OL, Frau (36 et 83ème)



Avertissements : pour l'OL, Diatta (50ème) et Réveillère (88ème)





L'hiver semble revenu sur certaines régions de France. Cela file un coup de bourdon après ce début de printemps très ensoleillé. Tristesse amplifiée en ce 9 avril par l'accident qui a frappé des supporters lyonnais sur la route de Nantes. Partis pour prendre du plaisir et en donner à leurs Gones chéris… 2 d'entre eux ne reviendront pas et 7 autres sont blessés. Alors nous pensons logiquement à ces malheureux, à leurs familles, à leurs proches avant ce match avancé de la 32ème journée du championnat. Un match que les coéquipiers de Coupet joueront assurément pour ces fidèles. Mais Dieu que cela semble « ridicule » par rapport aux affres de la vie.



Il y a donc une rencontre de football placée, pour les Olympiens, entre leur double confrontation, importante, face aux Néerlandais du PSV Eindhoven. Les Champions de France parlent de rester sur leur dynamique positive dans la compétition majeure à leurs yeux, tout en cherchant à refaire le plein de fraîcheur dont ils auront besoin au Philips Station pour atteindre ce dernier carré européen tant recherché. Paul Le Guen ne présentera pas pour autant une équipe bis. Mis à part Juninho et Abidal restés dans la Capitale des Gaules, il fera simplement débuter la majorité de son banc sur la pelouse de la Beaujoire. Un banc jeune mais déjà habitué au plus haut niveau. Wiltord, Govou, Cris, Malouda en survêtement… Nilmar, Frau, Bergougnoux, Berthod et Diatta ont l'occasion de montrer talent et envie. A Nantes, Serge Le Dizet n'a pas eu le choix d'en faire avec ses blessés et suspendus. Cela tombe mal pour cet entraîneur en manque de points et de tranquillité dans sa quête du maintien.



Du coup entre les choix de l'un et « les obligations » de l'autre, ces 90 minutes semblent ouvertes à tous les pronostics. L'émotion avant les 3 coups lors de cette dépose de gerbe des Olympiens au pied de la tribune où devaient se situer les malheureux supporters des Champions de France et de la minute de silence associée à celle de la mort du Pape. Pendant le premier quart d'heure, les Lyonnais auront vraiment du mal. Les Nantais vont même se montrer dangereux par une frappe de Yapi (7ème) précédée par un centre de Da Rocha à deux doigts de trouver Bagayoko contré par Cacapa (5ème). Les Européens semblent un peu perdus, maladroits et subissent incontestablement les intentions locales. Puis Coupet s'envole superbement sur un coup franc de Drimitijevic (20ème) ; sa main gauche sortant le ballon de la lucarne droite ! A la 24ème minute, Frau est le premier a tenté sa chance… au dessus de la cage de Landreau. Les Canaris maîtrisent toujours les débats, duels compris, à l'approche de la demi-heure de jeu… mais le tableau d'affichage n'a pas bougé, jusque à cette magnifique passe en profondeur de Réveillère à destination de Frau qui, excentré côté droit dans la surface de réparation nantaise, balance une frappe exceptionnelle au ras du poteau gauche d'un Landreau pas très bien placé. Un chef d'œuvre de PAF (36eme) ressemblant à un bijou ancien de Marco Van Basten. Le foot ne respecte pas l'avantage aux points !



Cela débloque les leaders du championnat. Nilmar se fait contrer par Landreau une minute plus tard… Diatta place un coup de tête sauvé sur la ligne par un défenseur local. Le jeu olympien a monté de plusieurs crans. Seulement à la 45ème minute, son bloc défensif tergiverse dans les duels, Da Rocha frappe, trouve Coupet pour un sauvetage repris à bout portant par un Cetto signant l'égalisation méritée. Les Jaunes ont en effet dominé 35 minutes… les Lyonnais, jouant très bien 600 petites secondes.



Le banc des Gones pèse son poids de sélections et d'expérience, un atout que pourrait abattre Paul le Guen dans cette seconde période après avoir certainement recadré son collectif présent sur la pelouse. Cela reprend globalement sur les mêmes bases… Diatta prend un carton jaune (50ème) ; Bagayoko se fait contrer dans la surface par Cacapa (55ème)… Rien d'emballant. Govou remplace Bergougnoux (57ème). Les Canaris vont toutefois prendre l'avantage ; un centre de Norbert trouve au second poteau Bagayoko libre de tout marquage ; le Malien en plongeant met sa tête victorieuse (65ème). Décidemment les Champions sont à la peine. Malouda prend la place de Clément ; Bagayoko, de la tête, inquiète une nouvelle fois Coupet. Les Canaris ont bouffé du lion pour se rapprocher de leur maintien.



Paul Le Guen lance Wiltord et sort Nilmar (72ème). Pas évident de s'exprimer aujourd'hui pour Bergougnoux, Clément et le jeune brésilien ! Un ¼ d'heure pour changer ce score ; Frau dévie un ballon de la tête sur un corner de Malouda ; les Olympiens se décident enfin à pousser leur rythme ; Frau place une nouvelle tête arrêtée tranquillement par Landreau (79ème). Et le duo Réveillère-Frau nous rejoue le coup de la 36ème minute ; passe de Malouda à « Antho » ; centre de l'ancien rennais et « PAF » inscrit son premier doublé sous le maillot lyonnais (83ème). Dans la foulée Govou écrase sa frappe sur la transversale. Pas franchement dans le coup, le Champion a réagi avec l'orgueil qui sied à son rang en s'appuyant notamment sur ces 3 rentrants internationaux et l'activité plus présente de son duo africain au milieu de terrain. .



Pour finir, Réveillère prend du jaune en faisant une faute « utile ». Quelques frayeurs dans le camp olympien et dans celui des locaux… il n'y aura, finalement, pas de vainqueur dans ces débats. Un nul dans l'inconstance avant ce match « le plus important » de son histoire pour l'OL. Un point de plus vers un quatrième sacre consécutif.







Statistiques :



Corners pour Nantes : 6

Corners pour l'OL : 5

Hors jeu pour Nantes : 2

Hors jeu pour l'OL : 2

Coups francs pour Nantes : 13

Coups francs pour l'OL : 10

Tirs cadrés pour Nantes : 6

Tirs cadrés pour l'OL : 7

Tirs non cadrés pour Nantes : 9

Tirs non cadrés pour l'OL : 6

Coupet arrêts : 7

Coupet arrêt décisif : 1



Fautes commises: Essien 4, Réveillère 3, Diarra 3, Diatta 1 et Berthod 1.



Fautes subies: Essien 3, Cacapa 2, Nilmar 1, Frau 1, Diarra 1 et Govou 1.



R.B



Sur le même thème