masculins / Point médical

Dr Orhant : « Bafé est en bonne santé »

Publié le 08 octobre 2009 à 14:45 par TS

Ce matin, à l’issue de l’entraînement, Claude Puel et Emmanuel Orhant, le médecin du groupe professionnel, ont évoqué l’état de santé de Bafétimbi Gomis, au lendemain de son malaise vagal survenu en Equipe de France.

Dr Emmanuel Orhant (Médecin de l’Olympique Lyonnais)

« C’est un malaise vagal, lié principalement à une chute de tension et au stress. Ce sont des malaises connus et fréquents. Hier, j’ai eu aussitôt le Dr Simon au téléphone (NDLR : Médecin de l’Equipe de France) pour faire un point sur la situation.

Chez Bafé, tout a été décelé et tout est connu depuis l’âge de 17 ans, alors qu’il était encore au centre de formation de l’ASSE. Lui nous a même dit qu'il en avait eu un à 14 ans. Son premier gros bilan cardiaque a été fait en 2002, et devant la persistance de ses malaises, d’autres bilans ont été faits en 2004, 2005, 2007.

Chaque année, il fait des bilans identiques à toutes les personnes étant atteintes de pathologies cardiaques. Ce sont donc des bilans très poussés. On l’a même mis dans des conditions extrêmes afin de reproduire ses malaises, ce qui a permis de prouver qu’il n’y avait pas de problèmes pour sa santé. J'ai reçu le rapport d'une dizaine de cardiologues qui l'ont vu ces dernières années. La conclusion est la même pour tous : il n'y a pas de contre indication à la pratique du sport.

De notre côté, on a toutes les garanties au niveau cardiaque. Cette année, Bafé a fait un bilan cardiaque avec Saint Etienne en début de saison, puis avec nous lorsqu’il est arrivé. Enfin, à l’OL, nous faisons un bilan cardiaque obligatoire tous les ans, on a aussi un suivi biologique obligatoire trois fois par an. On est à la pointe de ce qui se fait en Europe.

Après, on essaie toujours de se remettre en question. Dès hier soir, j’ai pris contact avec les médecins de l’Equipe de France, le service de cardiologie avec lequel on travaille sur Lyon pour voir si on pouvait faire quelques chose de plus. Notre rôle, c’est d’être sûr à 100% que Bafé est en bonne santé. Avec tout le suivi qui est fait aujourd’hui, je peux affirmer qu’il est. On n'est pas inquiets. Le moins inquiet de tous, c'est Bafé. Mais il faut toujours rester vigilant… »


Claude Puel

« La première fois, ça surprend. Nous sommes tout de suite en alerte, notamment par rapport aux cas précédents. Tous les examens possibles ont été effectué et on nous a assurés qu’il n’y avait aucun risque. Ca fait partie du personnage, des choses courantes. De son côté, il le vit très bien, ainsi que son entourage. Il n’est pas inquiet. On ne traite pas son cas à la légère, mais au contraire, on fait les choses très sérieusement ».