feminines / OLTV

Drôle de Lara

Publié le 26 avril 2012 à 09:00 par OT

La milieu de terrain de l'OL féminin Lara Dickenmann est l'invitée de l'émission d'OLTV "Dr'OL de DAM", ce jeudi à 20h00.

Sur le terrain comme sur le fauteuil du Pathé Lyon Vaise, Lara Dickenmann est un phénomène. Elle a beau avoir inscrit le second but des Lyonnaises lors de la dernière finale de Ligue des Champions, la Suissesse ne se prend pas au sérieux. Fan de films d'animation, Lara est un vrai clown. Cela ne l'empêche pas d'être une grande compétitrice, et de tout donner pour l'OL, le club de ses rêves.

Lara Dickenmann compte bien remporter de nouveau la Ligue des Champions, le 17 mai prochain à Munich, face à Francfort. Un club historique dans le football féminin : "Francfort était l'équipe à battre il y a 5-6 ans, avec toutes ses internationales allemandes, explique Lara. Depuis, ça a un peu changé avec le départ de joueuses comme Brigit Prinz et l'arrivée d'une nouvelle génération. Il y a une grosse équipe en train de se construire, mais je pense qu'on est encore un peu au-dessus parce qu'on travaille avec le même groupe depuis deux saisons."

En finale, la capitaine de la Suisse retrouvera sa compatriote Ana Maria Crgonorcevic : "C'est une bonne joueuse, qui a un peu le même profil que Lotta. C'est marrant parce qu'en début de saison, on se disait déjà qu'on se retrouverait en finale à Munich, pour rire. Il y aura deux Suissesses en finale, c'est bien pour notre pays. J'espère être celle qui remportera le match."

Dans ce nouveau numéro de "Dr'OL de DAM", on revient évidemment sur les demi-finales de la Ligue des Champions entre l'OL et Potsdam, avec deux "Mag" exceptionnels au coeur du groupe. On apprend aussi des choses sur Lara Dickenmann, qui a très vite eu le coup de coeur pour le foot : "Très petite, j'ai essayé la danse mais je n'étais pas très souple. Je commençais à pleurer alors j'ai dit à ma mère que je voulais faire autre chose. Ensuite, j'ai fait de la natation mais ça ne me plaisait pas non plus. J'étais trop petite pour aller sous l'eau, et je pleurais aussi. Alors j'ai essayé le foot et ça s'est bien passé."

Bonne initiative Lara ! Sur le terrain comme en dehors, Lara Dickenmann respire le bonheur, la simplicité, et la joie de vivre. Un vrai plaisir !