masculins / OL Féminin

Du côté des Filles : Le choc à Montpellier

Publié le 12 novembre 2005 à 17:29 par PC/AT

Les Lyonnaises vont connaître le premier très gros choc de la saison. Elles descendent en effet ce dimanche matin prendre le pouls de l'Hérault et rencontrer Montpellier, championne de France en titre et encore en course pour un trophée, européen celui-là.

Les filles de Loulou Nicolin disputeront d'ailleurs mercredi le match aller des demi-finales de cette coupe d'Europe face aux Allemandes du FC Francfort. Alors avantage ou inconvénient pour les adversaires ?

Penser que les championnes de France auront la tête ailleurs dimanche après-midi ne serait pas judicieux. Elles connaissent désormais le bonheur que procure l'aspiration dans la spirale de la gagne et ne comptent pas en sortir.

Enfin s'exprimer

C'est pourquoi les filles de Farid Benstiti aborderont la rencontre avec sans doute davantage de tranquillité. Une défaite ne sait pas illogique, donc la contrarier constituerait un exploit en cas de victoire, une satisfaction en cas de nul. Attention cependant, cela ne veut pas dire que les Olympiennes se montreront fatalistes et résignées. Elles savent en effet que leurs résultats actuels, le silence de leur attaque et leur troisième place (20 points à 8 points du leader Juvisy) ne reflètent pas réellement un potentiel que leur grande jeunesse hésite à exprimer.
Mathématiquement, malgré des points abandonner en route sur quatre matches nuls, l'OL féminin n'est pas encore écarté de la course au titre. Montpellier et ses trois rencontres de retard tient un rythme d'enfer pour tout concilier et sa fin de saison pourrait peser dans les têtes et dans les jambes. Aucune raison donc de ne pas garder espoir et surtout pas de raison de cesser de travailler et progresser.
« On doit vraiment croire en nos valeurs, prendre conscience de nos qualités. On va rivaliser avec Montpellier », insiste l'entraîneur qui sait que le silence, notamment de ses attaquantes n'est pas le miroir de leur savoir faire. L'OL possède la meilleure défense de D1 avec deux buts concédés mais seulement la sixième attaque.
« Je ne pense pas que les attaquantes doutent devant le but, mais elles culpabilisent pour l'équipe. Elles raisonnent en points perdus pour le groupe plus qu'en but raté, poursuit le coach. Avec toutes les occasions proposées, nous serions en tête et contre Montpellier nous n'en aurons pas beaucoup ».
Mais ce qui est rassurant à la veille de la rencontre, c'est que les joueuses insufflent un discours plus positif : « J'ai même l'impression qu'elles se recentrent sur leurs ambitions, surtout après la frustration ressentie (0-0) au retour de Toulouse. Il semble qu'un cap psychologique ait été franchi ». A confirmer !

Le forfait de Dusang,

Le retour de Pelé


L'équipe devra se passer de sa défenseur internationale Sandrine Dussang qui n'a pu savourer les victoires de la sélection face à l'Autriche et la Hongrie en éliminatoire du championnat d'Europe cette semaine. Touchée à la cheville à Toulouse, elle reprendra le footing dans deux jours. Incertitudes également du côté des internationales moins de 21 ans : Anne-Laure Perrot sera forfait pour cause d'une sciatique et Claire Morel attendra le dernier moment pour tester sa cheville touchée mercredi à l'entraînement.

Bonne nouvelle cependant. Gwenaël Pelé victime d'une fracture du nez à la Roche-sur-Yon voici un mois s'est bien remise de son opération et retrouvera le terrain dimanche. Quant à l'arrière ou milieu de terrain latéral, l'internationale Brésilienne Simone qui a débuté à Toulouse, elle révèle ses qualités, notamment un jeu de tête exceptionnel, un jeu des deux pieds et des phases de percussion intéressantes. Elle a simplement encore besoin de temps de jeu afin de se retrouver à 100 %.

« On ne pourra répondre aux Héraultaises qu'en étant présentes et régulières sur toute la durée de la rencontre et en leur imprimant une pression très haut, conclut l'entraîneur.

Dimanche à 15 heures au stade Joseph Blanc de Villeneuve les Maguelonnes :

Montpellier (5e, 16 points et 3 match de retard) - OL (3e, 20 points).
Le groupe : Pégaz - Coralie Ducher, Delphine Blanc, Gwenaël Pelé, Emilie Gonssollin, Simone, Laura Gandonou, Lorrie Fair, Sarah Chorfa, Alix Faye-Chellali, Ludivine Bruet, Sandrine Brétigny, Claire Morel, Aurélie Naud, Cécile Locatelli.