masculins / OL - Rijeka

Du côté du HNK Rijeka

Publié le 22 octobre 2013 à 14:19 par SC

Le jeudi 24 octobre à 19 heures, l’Olympique Lyonnais reçoit à Gerland le HNK Rijeka, pour la 3ème journée de phase de poules d’Europa League. Focus sur le 3ème du championnat croate et sur son histoire mouvementée. En collaboration avec Dragan Zubovic.

 Une création et un palmarès. Le club est fondé en 1946, d’abord sous le nom de SD Kvarner Rijeka. Huit années plus tard, il est renommé NK Rijeka. Ce n’est qu’en 2002 que le club de la ville portuaire de Rijeka ne prendra son appellation actuelle, le HNK Rijeka. Jamais champion de Croatie, il a tout de même remporté deux Coupes de Yougoslavie (1978 et 1979) et deux de Croatie (2005 et 2006).

Une période de doute. Ces trois dernières années, le club croate a connu de grosses difficultés financières, entraînant des salaires impayés, puis la grève des joueurs et enfin des mauvais résultats sportifs. Lors des saisons 2009-10 et 2010-11, le HNK termine à la 9ème place du championnat croate. Ses problèmes financiers s’aggravant encore davantage la saison suivante, le club est tout proche d’être relégué à l’étage inférieur…il finit à la 12ème position, soit la dernière place non relégable. En février 2012, tout va pourtant changé.

Le rachat et l’espoir. L’homme d’affaire italien, Gabriele Volpi, rachète une grande partie du club et en éponge les dettes. Lorsqu’il reprend les rênes de Rijeka, son objectif est clair et ambitieux : « Je suis amoureux de Rijeka, de la Coratie et du sport. Mon objectif est de construire un club sain et solide ». Un an et demi plus tard, la mission est réussie…Un stade moderne est en projet pour 2015, les bases financières sont saines et les résultats sportifs sont bons.

Le retour au premier plan. La saison passée, le HNK Rijeka a terminé à la troisième position du championnat, se qualifiant ainsi pour les tours préliminaires de l’Europa League. Après s’être débarrassé de Prestatyn Town et Zilina, le club croate élimine le club allemand Stuttgart (2-1 et 2-2), un des deux plus grands exploits de son histoire. Sa victoire 3 à 2 contre le Real Madrid en 1984 lors du match aller de deuxième tour de Coupe de l’UEFA est encore dans toutes les mémoires des supporters.

 Des apparitions furtives sur la scène européenne. Il a participé à sept reprises à la Coupe de l’UEFA ou Europa League. C’est la première fois qu’il a atteint la phase de poules de cette compétition. Rijeka a fait une apparition en Ligue des Champions, c’était en 1999 lors d’un deuxième tour de qualification. Son meilleur résultat européen est un quart de finale de la Coupe des Coupes lors de la saison 1979-80.

Une cascade de blessures en défense. L’entraîneur slovène, Matjaz Kek, sera contraint de nombreux remaniements en arrière-garde. Il devrait être privé de Zlomislic, Leskovic, Jugovic, Okechkuwu, Maric, Knezevic et Tomecak. Mitrovic n’est, quant à lui, pas qualifié. Bref, beaucoup d’incertitudes en défense…beaucoup moins en attaque, et pour cause.

Leon Benko, le joueur à surveiller. Meilleur buteur du championnat la saison passée, l’attaquant croate caracole déjà en tête du classement des buteurs, avec 10 réalisations en 13 matchs. Efficace en D1, il l’est aussi sur la scène européenne avec 7 buts en 6 matchs d’Europa Ligue. Lors des deux dernières saisons, il a inscrit la bagatelle de 35 buts en 49 matchs.

L’anecdote. L’entraîneur slovène, Matjaz Kek, a été l’un des bourreaux de l’OL… En 1999, il était l’entraîneur adjoint du club de Maribor. Les Lyonnais avaient été éliminés lors de ce tour préliminaire de Ligue des Champions.

Sur le même thème